• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rassemblement de Poncin, ces voitures à 6 ou 8 roues, dans les Ardennes

Les véhicules Poncin ont failli servir pour l'armée. A la place, c'est Peugeot qui, à l'époque, avait remporté l'appel d'offres / Ardennes, le 20 mai 2018 / © Philippe Mercier / France 3 Champagne-Ardenne
Les véhicules Poncin ont failli servir pour l'armée. A la place, c'est Peugeot qui, à l'époque, avait remporté l'appel d'offres / Ardennes, le 20 mai 2018 / © Philippe Mercier / France 3 Champagne-Ardenne

Des passionnés de Poncin se sont réunis ce dimanche, à Saint-Pierre-à-Arnes, dans les Ardennes. Les Poncin, ce sont ces voiturettes, 100% ardennaises à 6 ou 8 roues, fabriquées dans les années 1980. Les plus sophistiquées peuvent même se déplacer sur l'eau.

Par FM avec Marie-Line Fournier

Des véhicules amphibies que les défenseurs du Made in France auraient adoré. Dans les années 1980, c'est en effet dans les Ardennes à Tournes et Glaire que les Jeeps et véhicules Poncin étaient fabriqués. Des engins qui font désormais la joie des collectionneurs et des bricoleurs car leur entretien est facile.

Plus de 1.500 véhicules produits en 13 ans​


De 1980 à 1993, Gilles Poncin a fait travailler une centaine de salariés sans compter les sous-traitants pour produire quelque 1.500 véhicules. Une fierté pour les Ardennes.
Aujourd'hui, il ne reste que quelques modèles de ces véhicules autour desquels se rassemblent les fans. Ils aiment faire redécouvrir les qualités de ces six voire huit roues.

Les véhicules Poncin pouvaient aussi aller sur l'eau / Ardennes, le 20 mai 2018 / © Philippe Mercier / France 3 Champagne-Ardenne
Les véhicules Poncin pouvaient aussi aller sur l'eau / Ardennes, le 20 mai 2018 / © Philippe Mercier / France 3 Champagne-Ardenne


Ces véhicules maniables et légers passaient partout y compris dans des champs gorgés d'eau. Ils  pouvaient être utilisés pour la démoustication, pour les secours, pour l'armée aussi.

Seulement c'est Peugeot qui a décroché le contrat pour l'armée et l'entreprise n'a pas survécu. Seuls les collectionneurs font encore ronronner les moteurs.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus