Régionales : démission en masse au MoDem, vers une nouvelle liste ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par GS avec FB

Pascal Landréat maire de Pont-Sainte-Marie (Aube) et président régional du MoDem démissionne du parti centriste en compagnie de plusieurs adhérents champardennais. L'accord compliqué avec la liste Richert a laissé des traces. 

Réunis samedi 7 novembre à Châlons-en-Champagne, ces militants et élus dénoncent l'accord négocié avec les Républicains et l'UDI dans la future région ACAL. Un accord national qui devait leur réserver 10 places éligibles dans le Grand-Est. Or selon eux il n y aurait que 2 candidats éligibles : un en Alsace et un en Lorraine.
Dans les Ardennes et dans l'Aube les membres du Modem avaient déjà annoncé qu'ils ne figureraient pas sur les listes d'union LR/UDI. Dans la Marne il y a bien une candidate étiquetée MoDem en 10ème position, mais cette élue (Isabelle Pestre, maire de la Chaussée-sur-Marne) n'est en réalité pas encore encartée. Elle s'est engagée à adhérer au MoDem seulement si elle est élue. Les membres du parti en Champagne-Ardenne affirment ne pas la connaître.

Les militants Modem démissionnaires affirment s'acheminer vers des listes autonomes dissidentes étiquetées société civile pour les élections régionales. Ils ont bon espoir de pouvoir les déposer avant lundi pour prendre part au scrutin. Une aventure à laquelle Pascal Landreat ne devrait cependant pas prendre part. Les têtes de liste pourraient être Laurence Dandeu dans la Marne, Darkaoui Allaoui dans les Ardennes (Information démentie par l'intéressé samedi après-midi) et Franck Ganthier en Haute-Marne. 

Les ex militants du MoDem dénoncent par ailleurs l'attitude de leur leader National François Bayrou qui serait focalisé sur l'échéance de la présidentielle de 2017, avec en parallèle les accords passés avec les Républicains et l'UDI pour ces régionales 2015.