Reichshoffen : Alstom signe une commande pour 39 trains avec le Grand Est

Une rame de la SNCF TER Regiolis Alstom à Dijon / © JC Tardivon/MAXPPP
Une rame de la SNCF TER Regiolis Alstom à Dijon / © JC Tardivon/MAXPPP

Le conseil régional du Grand Est a signé ce mardi 22 octobre une commande de 39 trains, dont 30 pouvant circuler en Allemagne à l'usine Alstom de Reichshoffen, pour un montant de 376 millions d'euros.    
 

Par M.C avec AFP

"C'est la première fois qu'une commande aussi importante en Europe se réalise sur du matériel roulant transfrontalier", a annoncé Jean Rottner ce mardi 22 octobre. La commande, d'un montant de 376 millions d'euros, porte sur la conception et la fabrication de 30 trains pouvant circuler en Allemagne. Elle a été signée dans les locaux de l'usine Alstom de Reichoffen par le président de la région Grand Est et des élus des trois Länder allemands concernés, Bade-Wurtemberg, Rhénanie-Palatinat et Sarre.

Ce montant se répartira en 360 millions d'euros au bénéfice d'Alstom et divers frais versés à la SNCF, ont précisé une porte-parole d'Alstom et les services de la Région. Cependant, selon le constructeur ferroviaire, le contrat porte sur un total de 39 rames dont neuf, classiques, destinées à rouler sur le seul réseau français.

"L'Allemagne et la France ont des spécificités particulières, nous devons adapter nos gammes de trains à cela. Ce travail va se réaliser dans un délai très court, puisque les permiers trains devraient circuler en 2023", a déclaré Jean Rottner. C'est vraiment de l'échange, ça doit permettre aux voyageurs du quotidien de pouvoir utiliser aujourd'hui le train plutôt que la voiture et de le faire le plus rapidement possible. L'objectif c'est de battre le temps voiture et donc il faut des trains performants".

Les Allemands cofinanceront le prototype à 50%

Alstom Reichshoffen sera chargé de construire les 30 trains régionaux Regiolis qu'il lui faudra adapter à la circulation sur le réseau d'un pays étranger, notamment en matière de signalisation, ce qui impliquera la conception préalable d'un prototype, a précisé Thierry van Oost, directeur adjoint de cabinet à la Région Grand Est.

Les Länder allemands cofinanceront à 50% le prototype, aux côtés de la région Grand Est qui financera la production en série. Ils verseront aussi une redevance pour l'utilisation des trains, selon M. Van Oost. La région entend faire rouler ces Regiolis dans cinq ans sur sept de ses lignes TER qui se prolongent en Allemagne, vers Trèves et Sarrebruck au départ de Metz, Sarrebruck, Karlsruhe, Offenbourg et Neustadt, au départ de Strasbourg et Müllheim au départ de Mulhouse. Ces tronçons feront l'objet de rénovations ou d'une réouverture complète lorsqu'ils sont tombés en désuétude, a décrit M. van Oost.
 

De l'activité jusqu'en 2023 pour le site alsacien

"C'est une commande très importante. Elle s'inscrit dans un planning de développement qui nous amène jusqu'en 2023. A Reichshoffen, il y avait un problème de charge il y a deux ans. Le fait de pouvoir développer ce train nous permettra de préserver la ligne de production du Regiolis. ça nous donne la visibilité nécessaire pour pouvoir gérer potentiellement des problèmes de charge qui arrivent à court terme sur ce site", a indiqué Jean-Baptiste Eyméoud, directeur général Alstom Transport France.  

Le marché fournira de l'activité au site bas-rhinois qui compte 900 salariés dès l'année prochaine et jusqu'en 2023. Il compensera en partie la perte attendue du contrat de 700 millions d'euros de trains Intercités qui affectera principalement le site de Reichshoffen. La SNCF doit confirmer jeudi le choix de l'espagnol CAF, préféré à Alstom.    

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus