Haut-Rhin : mort de deux élagueurs électrocutés par une ligne à haute tension

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Chanel .

Deux hommes sont morts électrocutés ce mercredi 23 octobre vers 12h20 après que la nacelle dans laquelle ils se trouvaient pour élaguer des arbres a heurté une ligne haute-tension à Rimbach-près-Masevaux. Cet accident a provoqué une coupure d'électricité dans une partie de la vallée de la Doller.

Un grave accident s'est produit ce mercredi 23 octobre rue du Belacker, à Rimbach-près-Masevaux, une commune située dans le sud du Haut-Rhin. Deux hommes, d'une société mandatée par Enedis, se trouvaient vers 12h20 dans une nacelle pour élaguer des arbres autour d'une ligne de 20.000 volts, quand la structure a percuté la ligne à haute tension. Les deux trentenaires sont morts électrocutés. 



"Le bras de la nacelle a accroché la ligne électrique. Selon les premiers témoins, l'un des deux hommes a pu donner l'alerte, avant de revenir sur le véhicule pour tenter de sauver son collègue", a indiqué le commandant Gilles Papin, du SDIS 68Les corps des deux victimes ont été découverts par terre, à proximité de l'engin.

 



L'intervention des sapeurs-pompiers s'est achevée peu après 15h. "Pour pouvoir intervenir, nous avons du attendre l'isolement de la ligne électrique par Enedis. Une trentaine de sapeurs-pompiers ont été mobilisés",  a précisé le commandant du SDIS 68. Une équipe du Samu et des gendarmes étaient également présents sur place. "Des investigations ont été menées par les forces de l'ordre".



Cet accident a provoqué une vaste coupure d'électricité dans plusieurs communes de la vallée de la Doller, annonce la préfecture du Haut-Rhin. La situation s'est progressivement améliorée dans l'après-midi. A 17h20, le courant a été rétabli sur l'ensemble des communes concernées.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité