Strasbourg : autorisés à ouvrir les dimanches de janvier, la plupart des commerces resteront fermés

Les commerces de Strasbourg sont autorisés par la préfecture du Bas-Rhin à ouvrir les dimanches de janvier de 10 heures à 17 heures. Une décision censée compenser, en partie, la perte de chiffre d'affaires liée à la crise sanitaire. Mais la plupart des magasins resteront fermés.

Pour compenser les pertes, les commerces sont autorisés à ouvrir les dimanches de janvier à Strasbourg.
Pour compenser les pertes, les commerces sont autorisés à ouvrir les dimanches de janvier à Strasbourg. © Dominique Gutekunst, Maxppp

La préfecture du Bas-Rhin annonce dans un communiqué, ce vendredi 15 janvier, qu'elle décide d'autoriser l'ouverture des commerces de vente au détail, alimentaire et non alimentaire, les dimanches 17, 24 et 31 janvier 2021 de 10 heures à 17 heures sur le territoire de la ville de Strasbourg. 

Ces ouvertures visent à compenser partiellement la perte de chiffre d’affaires subie par les commerces pendant la période de fermeture liée à l’état d’urgence sanitaire. Avec l'avancée du couvre-feu à 18 heures, elles ont surtout pour objectif d’éviter des concentrations de personnes dans les rues et les commerces le samedi.

Une autorisation trop tardive

En pratique, très peu de commerces devraient cependant ouvrir leurs portes dimanche 17. Le directeur des Vitrines de Strasbourg, Pierre Bardet s'étonne lui-même d'une décision annoncée "aussi tardivement" pour laquelle son association n'était d'ailleurs pas demandeur. Le représentant des commerçants prédit qu'une bonne partie des magasins resteront fermés, la plupart des commerces pouvant difficilement s'organiser pour ouvrir ce dimanche dans un délai aussi court, à l'instar des deux principaux centres commerciaux strasbourgeois, la Place des Halles et Rivétoile qui n'ouvriront pas le 17. Selon Pierre Bardet, davantage de commerces devraient ouvrir le 24 janvier, premier dimanche après le démarrage des soldes d'hiver le mercredi 20.

Flop retentissant à Colmar

Il est donc probable que se reproduise le scénario du dimanche 10 janvier à Colmar. Cette journée d'ouverture s'était soldée par un flop retentissant, l'écrasante majorité des commerces colmariens ayant décidé de rester fermés.  La ville de Colmar avait également autorisé l'ouverture des commerces les dimanches de janvier. Décision que la préfecture du Haut-Rhin n'avait pas invalidé. Le maire de Colmar (LR), Eric Straumann, devançait ainsi de 48 heures l'avancée du couvre-feu à 18h en Alsace: "Je savais que cette décision nous pendait au nez alors en début de semaine, j'ai annoncé aux commerçants qu'ils avaient le possibilité, s'ils le souhaitaient, d'ouvrir le dimanche." 

A Mulhouse, les commerces seront ouverts le dimanche 24 janvier, date correspondant au 1er dimanche des soldes d'hiver débutant le mercredi 20 janvier.

Les ouvertures dans les autres communes des département du Bas-Rhin pourront être autorisée, le cas échéant par les maires concernés. Les maires étant habilités à prendre des arrêtés en ce sens. La préfecture du Bas-Rhin rappelle que les commerces doivent respecter le protocole sanitaire renforcé afin de permettre des achats en toute sécurité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie coronavirus/covid-19 santé société