Video, pétition et mobilisation pour soutenir la maternité d'Altkirch menacée de fermeture

Pour défendre la maternité de l'hôpital Saint-Morand d’Altkirch, menacée de fermeture, le cinéaste haut-rhinois Philippe Verry a réalisé un clip avec le soutien des habitants, élus et professionnels de santé du Sundgau. Le service des urgences de l'hôpital pourraient aussi disparaître.

L'hôpital Saint-Morand, Altkirch
L'hôpital Saint-Morand, Altkirch © Google maps

Une vidéo réalisée par le cinéaste haut-rhinois Philippe Verry circule sur le net depuis le 4 janvier. Dans ce petit film de 4'55, deux habitantes du Sundgau racontent leur expérience de mère ou future mère et expriment leur attachement à cette maternité de proximité menacée de fermeture. La première, Maurane, 25 ans, qui a accouché à Altkirch le 1er mai 2018 d'une petite fille, explique : « On a besoin de ce service de proximité, ne serait-ce que pour être rassurée. Si Altkirch ferme on va se retrouver au niveau du département avec un choix entre Mulhouse ou Colmar, à l’échelle d’un département ça fait pas beaucoup »
 


Altkirch est à trente minutes de Mulhouse, quand ça circule bien, mais pour quelqu'un qui habite à Ferrette, ou Pfetterhouse, dans le fin fond du Sundgau, il faut compter une heure, parfois une heure et demie de route. Pour la seconde, une future mère habitant à Bellemagny, le maintien de la maternité d'Altkirch est indispensable : «On m’a même sauvé la vie parce que j’étais en train de faire un épanchement, si j’avais dû aller sur Mulhouse, avec le trafic et tout j’y serais jamais arrivée », explique t-elle dans ce clip.
 

clip maternité


Dans le Sundgau, habitants, élus et professionnels de santé se retrouvent unis pour la défense de la maternité de l’hôpital Saint-Morand d'Altkirch menacée de fermeture. L'Agence Régional de Santé (l'ARS) et le Groupement hospitalier régional Mulhouse-Sud-Alsace (GHRMSA), ne l'annoncent pas aussi directement, mais l'objectif affiché, « la réorganisation du groupement hospitalier et l’amélioration de l’offre de soins en vue d’un retour à l’équilibre financier » , va bien dans le sens d'une disparition, non seulement de la maternité mais aussi du service des urgences de l'hôpital Saint-Morand d'Altkirch.

La maternité serait transformée en centre de périnatalité (suivi de l'avant et de l'après accouchement), les urgences deviendraient un "centre de soins non programmés jusqu’à 22 h". La décision devrait être prise fin mars 2019, coïncidant avec l'échéance de l’autorisation de fonctionnement de la maternité, la fermeture devrait suivre au mois de juin. 
 

"On nous demande de négocier avec un pistolet sur la tempe"



Ce projet, Nicolas Jander, le maire d’Altkirch, ne veut pas en entendre parler et demande du temps pour étudier une alternative. Le problème, dit-il "c'est qu'on nous demande de négocier avec un pistolet sur la tempe". Il demande donc un délai supplémentaire, délai qu'il espère obtenir à la prochaine réunion du comité ARS/GHRMSA fixé pour fin janvier-début février 2019. En attendant, Nicolas Jander, a écrit une lettre à Emmanuel Macron qui, lors de ses voeux, a souhaité le maintien des services publics. 

 

Pétition : "Non à la fermeture de la maternité d'Altkirch"
Une pétition de soutien à la maternité a été mise en ligne en décembre 2018. Elle rassemble à ce jour, un mois après, plus de 7000 signatures.
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société