VIDÉO. Steven Da Costa à la conquête d'un troisième titre de champion du monde de karaté

durée de la vidéo : 00h02mn27s
Steven Da Costa à la conquête d'un troisième titre de champion du monde de karaté. ©France Télévisions

Steven Da Costa rêve d'un troisième titre consécutif de champion du monde. Celui que l'on surnomme "le petit prince du karaté" a tout remporté, du niveau européen aux Jeux olympiques de Tokyo. L'athlète remet son titre en jeu avec l'objectif de marquer encore un peu plus l'histoire de son sport.

Le 25 octobre 2023, Steven Da Costa entrera en lice pour tenter de remporter son troisième titre consécutif de champion du monde de karaté. Lui qui a tout gagné et qui est le karatéka français le plus titré, ne pourra pas défendre son titre aux Jeux olympiques de Paris l'été prochain. Malgré cette déconvenue, l'athlète tente de conserver la motivation comme il le peut, avec toujours la volonté de continuer de marquer l'histoire de son sport.

En route pour les championnats du monde

Après avoir remporté les championnats d'Europe en individuel en Espagne, pris l'été pour soigner sa blessure au pied, et s'être incliné en quarts de finale à l'Open de Dublin, le karatéka de Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle) se prépare aux championnats du monde qui auront lieu à Budapest du 24 au 29 octobre 2023.

Des mondiaux qu'il aborde avec une confiance relative : "Mitigé. Je te dirais un coup ça va, un coup j'ai des doutes. J'ai fait une saison assez courte en terme de compétition. Je n'ai pas énormément combattu cette année. [...] Après, je ne suis jamais confiant. Si tu me vois une semaine avant une compétition, je te dirais que je ne la sens pas. Mais c'est toujours comme ça donc ça va, on reste dans les habitudes."

Steven Da Costa est un habitué des podiums. Le Lorrain est cinq fois titré au niveau européen dans la catégorie des moins de 67 kilos, et a été couronné d'or aux JO de Tokyo en 2021. Inlassable compétiteur, l'athlète veut toujours plus de victoires. Un troisième titre consécutif de champion du monde lui permettrait de marquer l'histoire de son sport avec une performance encore jamais réalisée dans l'histoire du karaté français. Une destinée d'athlète exceptionnel qu'il n'avait pas envisagé à l'origine, comme le rappelle son père et entraîneur, Michel Da Costa : "On est des caractères assez rageux. Lui ce qu'il a toujours voulu c'est gagner. Donc lui tant qu'il gagne ça va. Même quand il perd il se remet en question, il repart au travail pour essayer de re-gagner. Mais au départ il ne voulait pas marquer l'histoire du karaté."

La désillusion des JO 2024

S'il vise désormais un troisième titre mondial, Steven Da Costa avait un rêve encore plus grand, celui de réaliser un doublé olympique aux Jeux de Paris 2024. Une ambition anéantie suite à l'annonce de la déprogrammation du karaté par les organisateurs des prochains JO. Le karatéka, qui s'est battu pour maintenir la discipline au programme, n'a pas caché sa déception et son amertume dans les médias.

Pour continuer à avancer, il a dû surmonter son dépit : "Il s'est battu tant qu'on avait un espoir, explique Michel Da Costa. Quand il a su qu'il n'avait plus d'espoir, il est passé à autre chose parce que si tu restes focalisé là-dessus, tu te grilles, tu grilles tes entraînements parce que ça t'enlève une motivation de ne penser qu'à ça."

Quoi qu'il en soit, le retrait du karaté des sports olympiques a une influence sur sa carrière et sur sa motivation : "Franchement, pousser et se motiver c'est compliqué là. [...] Je perds des sponsors en grande partie parce qu'ils veulent des athlètes qui sont à Paris. Et c'est logique."

À défaut de ramener une médaille olympique, Steven Da Costa espère bien continuer à se battre et signer un triplé aux Mondiaux.

Un reportage à découvrir en intégralité dans la nouvelle émission Sports d'ici, tous les samedis à midi sur France 3 et en replay sur france.tv.