VIDEO. Tréca : le fabricant de matelas né en Alsace décroche le label "Entreprise du patrimoine vivant"

durée de la vidéo : 00h04mn31s
Sujet Rund Um en alsacien sous-titré ©France Télévisions

Tréca, le fabricant de matelas de luxe, vient d'être classé "Entreprise du patrimoine vivant", un label national qui récompense les entreprises au savoir-faire exceptionnel. Créé en 1935, Tréca fait perdurer des techniques anciennes tout en s'adaptant aux exigences actuelles. Ses productions ont recours de plus en plus aux matériaux naturels et écologiques.

Tréca est l'abréviation de tréfilerie et câblerie. Rien à voir à priori avec les matelas. Sauf que les matelas Tréca ont la particularité d'être fabriqués avec des ressorts en fil de fer. Victor Moritz, fondateur de l'entreprise en 1935, est même l'inventeur des matelas à ressorts.

Etablie à Reichshoffen, la famille Moritz s'est adaptée au fil des générations aux opportunités du marché. D'abord teinturiers puis brasseurs, les Moritz ont profité du développement de l'industrie automobile pour développer une activité de tréfilerie et de câblerie. C'est en 1935 que Victor Moritz a l'idée d'utiliser les ressorts automobiles pour créer des matelas. Une histoire qui dure toujours même si l'entreprise a quitté le giron familial pour rejoindre le groupe Adova.

Si la tréfilerie et la câblerie ont aujourd'hui disparu, c'est toujours la même technique qui est utilisée dans les ateliers. 73 personnes y travaillent et reproduisent les mêmes gestes. Une structure en ressort, un rembourrage dans des matériaux nobles (angora, laine de soie, alpaga...), du cousu main. Les matelas Tréca ont la particularité d'être faits sur mesure selon les desiderata d'une clientèle aisée et étrangère. 90% des matelas sont exportés notamment vers l'Allemagne et la Suisse.

Aujourd'hui, l'entreprise évolue vers des productions plus écologiques. L'objectif est de supprimer progressivement toutes les mousses issues de la pétrochimie et de réduire l'utilisation des colles. 

Entreprise discrète, Tréca a cependant voulu mettre sous les projecteurs le savoir-faire de ses salariés. L'Institut national des métiers d'art a attribué à Tréca le label "Entreprise du patrimoine vivant", un label d'Etat qui garantit l'excellence du travail. Tréca reste une référence en Europe. Le capitonnage "noué main" par exemple, réalisé pour le lit "Auguste", n'est maîtrisé que par trois experts de l'atelier. Ce matelas, une fois terminé, peut coûter jusqu'à 55 000 euros.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité