Cet article date de plus de 3 ans

Village préféré des Français : pourquoi l'Alsace a (encore) gagné

Et de deux. Kaysersberg a remporté hier soir le titre tant convoité de Village préféré des Français, supplantant au palmarès alsacien Eguisheim, vainqueur en 2013. Trop facile.

KB a donc mis hier soir tout le monde KO

Tant pis pour la France de l'intérieur, l'Alsace s'impose une nouvelle fois dans le coeur des Français.
Après Eguisheim  élu village préféré des Français en 2013, c'est à la tour de Kaysersberg hier soir de décrocher le titre très disputé sur France 2.

L'Alsace qui au passage, ne boudons pas notre plaisir, avait l'honneur de représenter la région Grand Est lors du concours cathodique.
Le concours ayant dû lui aussi s'adapter cette année au redécoupage territorial.
Y a pas de raison.

L'Alsace qui avait donc, si vous suivez bien, douze concurrents.
Et qui portait le numéro 13.
Prémonitoire.
 

Parce que Kaysersberg portait le numéro 13


The Last but not the Least.
Le tirage au sort a fait de Kaysersberg le dernier concurrent à passer lors de cette loooooongue soirée.
Le meilleur pour la fin.
C'est ce qu'ont dit non ?


Le dernier est donc mathématiquement et implacablement le 13ème.
13 : chiffre porte-bonheur par excellence.

On y croit ou on y croit pas.
Le résultat est là.

Et quand on sait, en plus,  que le maire de Kaysersberg, s'appelle Lohr.
Là, forcément ...


Parce que l'Alsace est belle


Regardez-moi donc ce clip.
Y a pas photo.

Kaysersberg est un beau village. Un village de cartes postales.
Avec des gens sympas qui fleurent bon le terroir, les géraniums et la Flammekueche.

Contre cela, voyez vous, nos concurrents, les pauvres, ne pouvaient pas faire grand chose. 
Et ce n'est pas là, de ma part, du chauvinisme mal placé à l'Est.

La preuve, chaque année, 600 000 visiteurs s'y pressent dans les rues.

Parce que les Alsaciens sont hyper connectés et hyper chauvins


Pour remporter ce genre de concours, il ne suffit pas d'être beau.
Ni (encore moins) intelligent.
En gros, c'est comme Miss France voyez.

Pour remporter ce genre de concours, il faut surtout que les téléspectateurs votent pour vous. 
Un max.

Par Audiotel ou par SMS.
Et pour ça, vous pouvez compter sur les Alsaciens.
Qu'ils s'agissent de l'élection Miss France ou du Village Préféré.

Ils sont hyper motivés et hyper chauvins.


Hyper chauvins et hyper connectés.

Et comme pour ce concours, c'était open bar : nombre de votes illimités par participant.
Le résultat est là.


13 x 6 x 1.873 millions d'Alsaciens ... faites le compte.
( Quant au vote lorrain , champenois, et ardennais, je n'oserais m'avancer ).

Sans compter que les collectivités locales ont su galvaniser leur troupe.
Tout au loooooong de la soirée.
On a même parfois frisé le harcèlement .... mais  une fois encore le résultat est là.



Parce que Delphine Wespiser mouille le maillot 

Je vous parlais du concours des Miss.
En voilà une, qui sait mouiller le maillot. Le maillot de Miss France.
Delphine Wespiser.

L'ambassadrice alsacienne n'a pas hésité à faire le déplacement en terres rivales et sauvages, en Bretagne, pour être aux côtés de Stéphane Bern.
La Barbarella de l'Alsace a sorti, direct, l'artillerie lourde.
Objectif :  vaincre les dernières réticences.

Implacable.


Du coup, notre ambassadrice a pu savourer sa victoire, notre victoire, toute la nuit.

En bonne compagnie.


Les retombées


Et maintenant ?
Quelles retombées pour Kaysersberg ?

Primo : champagne pour Pascal Lohr, maire de Kaysersberg

Secundo : une pluie de félicitations

Tertio : une cascade de visiteurs.
Kaysersberg espère augmenter de 30% sa fréquentation touristique.

Fort possible.
En 2013, Eguisheim avait vu la sienne passer de 500 000 à 800 000 visiteurs par an grâce à sa victoire.

HOPLA

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture architecture loisirs sorties et loisirs