• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Villerupt : le conseil municipal vote l'installation d'une ZAD

Lucien Piovano, maire d'Autun-le-Tiche, défend seul le projet de carrière / © France 3 Lorraine
Lucien Piovano, maire d'Autun-le-Tiche, défend seul le projet de carrière / © France 3 Lorraine

Pour la première fois en France, des élus votent l'installation d'une zone à défendre (ZAD).
La majorité du conseil municipal de Villerupt a approuvé la proposition lundi 29 janvier.
Le but : exprimer l'opposition au projet d'exploitation d'une carrière, sur la commune voisine d'Audun-le-Tiche. 

Par Leïna MAGNE

Un vote inédit en France

C'est la toute première fois qu'une telle décision est prise. Le conseil municipal de Villerupt a approuvé ce lundi 29 janvier 2018 l'installation d'une ZAD pour exprimer son opposition à un projet de carrière. Celle-ci doit être installée sur la commune d'Audun-le-Tiche, limitrophe de Villerupt.

Ce ban de 32 hectares devrait être géré par la société Carrières de l'est. Celle-ci compte exploiter les matériaux calcaires du site.

L'initiative est mal accueillie par une partie des habitants d'Audun et les maires des communes alentours. Le plus grand problème reste la santé publique, avec des risques pour les habitants (cancers, pathologies respiratoires) dus à la pollution atmosphérique.

Ils craignent également une déstabilisation des terrains, remplis de galeries minières et une saturation du trafic routier.Les routes de cette région doivent déjà faire face à l'importante circulation des frontaliers.

Interviewé par France 3 (19/20  du 12 janvier 2018), Gilles Destremont, maire d'Aumetz (commune voisine d'Audun-le-Tiche) s'exprime sur le sujet : 


C'est un sujet qui ne concerne pas que la commune d'Audun-le-Tiche mais beaucoup de monde sur ce territoire. Trop peu d'avantages et beaucoup de risques sur l'environnement avoisinant.


Des avis divergents 

Un arrêté préfectoral de 2015, qui interdisait le projet de carrière, a été récemment annulé par le tribunal administratif de Strasbourg, sur la base d'une erreur de droit. Le préfet de l'époque s'était appuyé sur un rapport négatif du commissaire enquêteur pour motiver son refus. 

Face aux résidents, Lucien Piovano, le maire d'Audun, met en avant l'avantage financier :
cinquante mille euros de revenu par an pour la commune.

La création d'un collectif anti-carrière

Les opposants se sont rassemblés en un collectif regroupant plusieurs associations. Celui-ci est soutenu par Alain Casoni, maire de Villerupt (PCF), Gilles Destremont (maire FG d'Aumetz) et Xavier Paluszkiewicz, député LREM de la troisième circonscription de Meurthe-et-Moselle.

Alexis Kuta, président de "l'association Audun-le-Tiche : non à la carrière" a été joint par téléphone. Interrogé sur la réaction du collectif face au vote, il a préféré ne pas faire de commentaire. Selon lui, la décision appartient à Mr Casoni. Quant au collectif, 

 Ses actions se feront dans la plus totale légalité


Mobilisation sur internet


La mobilisation se fait également via Internet et Facebook, grâce à des groupes. Sur l'un d'entre eux, qui compte 292 membres actuellement, un tiers a rejoint le groupe dans les trente derniers jours. La décision, unique en France, va-t-elle se traduire par un renforcement de l'opposition au projet ? 

Reportage de France 3 sur la carrière d'Audun-le-Tiche

 

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus