Elections départementales 2021 : dans les Vosges, le Rassemblement national en quête de ses premiers élus

Aucun candidat du Rassemblement national n'a jamais siégé au conseil départemental des Vosges. En 2015, le parti d'extrême droite avait qualifié 12 binômes au second tour, sur 17 cantons. Des duels ou triangulaires tous perdus. La dynamique nationale du RN pourrait changer la donne en 2021.

Lors des élections départementales de 2021, le RN pourrait faire entrer ses premiers élus au conseil départemental des Vosges.
Lors des élections départementales de 2021, le RN pourrait faire entrer ses premiers élus au conseil départemental des Vosges. © Archives. France Télévisions.

Le plafond de verre existe-t-il toujours pour le Rassemblement national dans les Vosges ? Lors du premier tour des élections départementales, prévu le 20 juin 2021, le parti de Marine Le Pen espère bien faire entrer ses premiers élus dans l'assemblée départementale, tenue par la droite depuis des décennies.

Aucun élu RN (ou FN avant 2018) n'a jamais siégé au Département des Vosges. Même en 2015, alors que le parti d'extrême droite a réalisé un très bon score.

Lors des élections départementales de 2015, le Front national est arrivé en tête dans cinq cantons sur 17, et a qualifié douze binômes au second tour. Pour un résultat peu glorieux : zéro élus. Dans les cantons de Raon-l'Etape et Charmes, la victoire a échappé de peu aux binômes frontistes, avec des scores supérieurs à 47%.

"Nous avons perdu tous les duels en 2015. On regrette qu'il n'y ait pas de proportionnelle dans cette élection, déplore le délégué départemental du RN, Sébastien Humbert. Le scrutin majoritaire n'a pas été favorable au parti d'extrême droite, alors qu'il a recueilli plus de 30% des suffrages à chacun des deux tours de vote. 

17 cantons, 17 binômes de candidats

La donne pourrait changer pour 2021. Le RN est en tête des intentions de vote pour les élections régionales dans le Grand Est, et qui se déroulent aux mêmes dates. "Le vote aux élections régionales sera logiquement dupliqué sur les départementales, même si l'offre de candidats est différente", explique Etienne Criqui, professeur de sciences politiques à l'Université de Lorraine. L'élection présidentielle 2022 est en ligne de mire et "Marine Le Pen a une bonne dynamique", assure Sébastien Humbert.

Nous n'obtiendrons pas la majorité départementale, mais nous aurons des représentants élus

Sébastien Humbert, délégué Vosges du RN

Pour ce scrutin comme en 2015, le RN est présent dans les 17 cantons des Vosges, et certains peuvent basculer. A Raon-l'Etape, Charmes ou Darney, les binômes de candidats espèrent convertir le score de Marine Le Pen à la présidentielle de 2017. Dans ces trois cantons, elle avait été placée en tête au second tour, devant Emmanuel Macron (LREM).

D'après Sébastien Humbert, le parti n'a pas eu de difficulté à recruter des candidats pour ces élections départementales. Les listes RN aux municipales de 2020 ont constitué un bon réservoir de candidats, et cela fait "des années qu'on a des responsables de cantons qui travaillent sur le terrain", ajoute Sébastien Humbert.

Ancrage progressif

Mais parfois, pas besoin de faire campagne, l'investiture du RN suffit à recevoir un nombre important de suffrages. "C'est le vote pour l'étiquette, analyse Etienne Criqui. Des candidats peu connus, peu implantés, qui ne développent pas des thématiques locales, mais plutôt le discours national du RN, font facilement 20%, sans mettre un pied dans le territoire."

Lors des municipales 2020, le RN n'a pas réalisé de bons scores. Des listes ont été présentées dans six communes vosgiennes. Excepté Sébastien Humbert à 33,4% à La Vôge-les-Bains, les candidats n'ont pas dépassé les 13% :

Le RN met ces mauvais résultats sur le compte de l'abstention record de ces élections, qui se sont déroulées dans un contexte particulier. Le gouvernement avait annoncé la veille du premier tour, le 14 mars, que les restaurants devaient fermer leurs portes le soir même, mais avait maintenu les municipales.

Une poignée d'élus ?

Malgré un enracinement très progressif dans les Vosges, les cadres locaux du RN restent lucides pour ce scrutin. "Nous n'obtiendrons pas la majorité départementale, mais nous aurons des représentants élus", résume Sébastien Humbert. Contrairement à certains départements des Hauts-de-France (Pas-de-Calais, Aisne), le Rassemblement n'a pas d'élus sortants. "Il n'y a pas l'ambition de conquérir un département en Lorraine, confirme Etienne Criqui. Des binômes du RN se feront probablement élire dans certains cantons, mais cela sera marginal."

Pour remporter des cantons, le RN se place comme la seule vraie opposition à la majorité sortante, emmenée par François Vannson (Les Républicains) depuis 2015. En six ans, le président du Département des Vosges a réussi à convaincre les élus de gauche (en minorité, 6 conseillers sur 34) de travailler ensemble. Une stratégie qui a payé puisque les budgets ont tous été votés à l'unanimité.

Pour le Rassemblement national, c'est le signe qu'il n'y a plus d'opposition. "Avec nous, les Vosgiens auront des élus qui ne renieront pas leurs convictions en cours de mandat", promet le candidat dans le canton de Raon-l'Etape, Geoffrey Mourey. "La majorité en place n'a pas de ligne politique, elle est déconnectée de la vie des Vosgiens, tacle Sébastien Humbert. L'équipe de François Vannson n'a pas d'ambition, car personne ne les met en difficulté."

La majorité en place n'a pas de ligne politique, elle est déconnectée de la vie des Vosgiens

Sébastien Humbert, délégué RN des Vosges

Le Rassemblement national prend pour exemple le retour aux 90km/h sur les routes du département, dénonçant la "frilosité" de François Vannson. Les panneaux 90 ont fait leur retour le 15 janvier 2021 sur 10% des route vosgiennes. Sébastien Humbert et les candidats du RN promettent de repasser l'ensemble du réseau à 90km/h, et d'entretenir complètement cette voirie.

Les candidats veulent que le Département arrête de "travailler activement" pour l'insertion des migrants (l'accueil, la scolarisation et la formation des mineurs isolés, Français ou étrangers, relèvent du Département). La lutte contre la fraude aux aides sociales fait aussi partie du programme. Mais les thématiques traditionnelles du RN ne collent pas forcément avec les compétences du Département. "Sur le volet social, le RN peut faire entendre une musique différente, mais pour le reste, c'est plus difficile de se démarquer", analyse Etienne Criqui. 

Débat le 14 juin à 23h55 sur France 3

Pour suivre la campagne dans les Vosges, la rédaction de France 3 Lorraine se mobilise pour vous proposer un débat avant le premier tour des élections départementales dans les Vosges. Il est prévu le lundi 14 juin 2021 à 23h55 sur France 3 Lorraine. Les candidats présents :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections départementales 2021 élections