Le maire de Rambervillers condamné pour harcèlement, il doit quitter ses fonctions immédiatement

Jean-Pierre Michel, le maire divers droite de Rambervillers (Vosges) a été condamné jeudi 8 février 2024 par le tribunal d'Épinal à une peine de prison de six mois avec sursis, ainsi qu'à une inéligibilité de deux ans avec exécution provisoire. En clair, il doit quitter immédiatement ses fonctions. La justice l'a reconnu coupable de harcèlement moral dans quatre des neuf plaintes déposées contre lui.

Le procureur de la République d'Épinal Frédéric Nahon avait demandé cinq ans d'inéligibilité pour le maire de Rambervillers. Le tribunal n'en a prononcé que deux, mais le résultat est presque le même : Jean-Pierre Michel n'est plus le premier magistrat de sa commune puisque l'exécution est provisoire. Il doit rendre les clés de son bureau, et ne sait pas encore s'il pourra se représenter aux élections municipales fixées à 2026.

La justice lui reprochait des faits de harcèlement moral, et d'avoir exercé des violences psychologiques sur des employés municipaux et des directrices d'école. Jean-Pierre Michel a été reconnu coupable dans quatre des neuf plaintes déposées contre lui.

Le maire divers-droit s'est déclaré "surpris d'être condamné" à notre équipe sur place, mais n'a pas voulu faire d'autres commentaires. L'une des plaignantes a dit être soulagée par la décision du tribunal.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité