Législatives 2022 : dans les Vosges, les députés sortants de droite réélus sont-ils Macron-compatibles ?

Publié le

Dans les Vosges, c'est la prime aux députés sortants pour les élections législatives. Christophe Naegelen (DVD) a été réélu dans sa circonscription. Du côté des Républicains, Stéphane Viry et Jean-Jacques Gaultier gardent leurs sièges également. Face à sa majorité relative, le parti présidentiel va avoir besoin d'alliés. Une large coalition est-elle possible ? La réponse des nouveaux élus.

Ils ont signé pour un nouveau mandat. Au soir du second tour des législatives, dimanche 19 juin 2022, trois députés sortants des Vosges ont été reconduits à l'Assemblée nationale. Dans le département, ils représentent trois des quatre circonscriptions du département.

Dans le détail, Stéphane Viry l'emporte dans la première circonscription d'Épinal, avec large avance. Il est réélu avec 67,2 % des voix contre récolte 32,8 % des suffrages pour Emmie Moons (RN). Stéphane Viry, référent du groupe LR sur la réforme des retraites, va débuter son deuxième mandat en tant que député.

Ancien maire de Vittel, Jean-Jacques Gaultier (LR), confirme aussi l'essai. Le gaulliste est réélu, après l'avoir été de 2002 à 2012 et depuis 2017. Durant ces élections législatives, il a récolté 51,9 % des voix. Son adversaire du Rassemblement national, Sébastien Humbert, a obtenu 48,1 %. Et du côté de la troisième circonscription, Christophe Naegelen ne se présente pas sous l'étiquette des Républicains, mais bien en tant que divers droite. Il a rassemblé plus des trois-quarts des votes exprimés. Il est élu député sans étiquette depuis 2017 dans le groupe UDI et indépendants à l'Assemblée nationale.

Mais pour consolider sa majorité à l'Assemblée, Emmanuel Macron devra-t-il faire alliance avec LR ? Au second tour des législatives, l'ancien ministre Jean-François Copé a appelé à un pacte entre Les Républicains et la coalition de la majorité présidentielle Ensemble. Dans le parti, les avis divergent. Les élus vosgiens donnent leurs avis :

Stéphane Viry, député de la première circonscription, n'a pas pu répondre à nos sollicitations.

Les Républicains / UDI arrivent derrière la NUPES et le Rassemblement national. Comment comptez-vous peser à l'Assemblée nationale ?

      Jean-Jacques Gaultier, LR : "Même si l’importance des Républicains est moindre par rapport à la précédente mandature, notre poids politique reste significatif. Le parti présidentiel n’a plus la majorité absolue. Ils ne pourront plus se comporter comme les cinq dernières années, où ils n’ont pas consulté le parlement. Nous ferons partie de l’opposition."

      Christophe Naegelen, DVD : "Il ne faut pas faire de généralités. La majorité des personnes me présente comme UDI, je me présente en tant que divers droite. Je ne suis pas dans le groupe des Républicains et je n’ai pas eu d’investiture. Je vais faire simplement comme les cinq dernières années en travaillant sur différentes questions comme la santé ou la désertification."

      Une alliance avec la majorité présidentielle est-elle envisageable ?

        Jean-Jacques Gaultier, LR : "Tout le monde souhaite l’unité du parti Les Républicains. A titre personnel, je ne souhaite pas d’alliance à proprement dit avec la majorité présidentielle. Il faut être clair dans notre projet. Ce ne doit pas être une histoire de personnes. Il faut avant tout penser au projet que l’on porte. Il est pour moi inenvisageable d’avoir un accord avec le parti présidentiel et donc voter tous leurs textes."

        Christophe Naegelen, DVD : "J’ai toujours été clair dans mes positions. Je suis indépendant, de divers droite. Je vais rester dans l’opposition."

        Le gouvernement va vouloir faire passer un certain nombre de réformes. Pensez-vous voter en faveur de leurs textes ?

        Jean-Jacques Gaultier, LR : "Effectivement, il pourra y avoir une majorité avec Les Républicains sur certains textes. Je verrai au cas par cas. Nous sommes dans une opposition constructive. Il n’est pas question de bloquer tout systématiquement, comme la NUPES ou le RN. C’est idiot et dangereux. Il ne faut pas ralentir notre pays. Mais maintenant qu’Ensemble ! n’a pas de majorité significative, ils doivent changer leur attitude. Ils devront être à l’écoute des autres partis."

        Christophe Naegelen, DVD : "Cela dépend des propositions. Je ne serais pas dans une opposition dure, mais je ne dis pas oui à tout. Moi, c’est blanc ou noir, je suis clair dans mes convictions. Si je suis en accord avec un texte, je le voterai"

        La droite obtient 64 sièges dans la nouvelle Assemblée. Les Républicains sont arrivés à faire élire 61 députés et son allié de l’UDI, trois. Lors des cinq dernières années, la droite comptait une centaine de sièges.

        Retrouvez les résultats du second tour des législatives dans les Vosges.