Remiremont : vos cheveux coupés sont récupérés par l’association "Coiffeurs Justes" pour lutter contre les marées noires

Dans le salon de coiffure de Jérôme Mathieu à Remiremont (Vosges), en cette fin mai déconfinée, les cheveux coupés ne sont plus jetés à la poubelle. Ils sont récupérés par l’association "Coiffeurs Justes" pour fabriquer des filtres anti-pollution, utilisés contre les marées noires. 

Des cheveux coupés chez un coiffeur de Remiremont (Vosges), prêts à être envoyé pour faire des filtres anti-pollution.
Des cheveux coupés chez un coiffeur de Remiremont (Vosges), prêts à être envoyé pour faire des filtres anti-pollution. © Jérôme Mathieu pour France Télévisions
Et si votre coupe de cheveux contribuait à diminuer l’impact des marées noires dans les océans ? 
Chez Jérôme Mathieu, coiffeur à Remiremont, les cheveux ne partent plus à la poubelle. Ils sont valorisés, mis dans des sacs en papier et envoyés dans le sud de la France pour en fabriquer des filtres à hydrocarbures. 

Le coiffeur vosgien a adhéré il y a 6 mois à l’association "Coiffeurs Justes", créée  par Thierry Gras, coiffeur installé dans le Var.
"Pourquoi les mettre à la poubelle quand ils peuvent être utilisés de manière sérieuse. On fait déjà de la coloration végétale bio, on essaie de prendre des produits français pour moins de transport et on fait une remise aux clients qui ramènent les flacons de leurs shampooings vides", explique Jérôme Mathieu, gérant du salon de coiffure "Jérôme coiffure" à Remiremont.
Jérôme Mathieu, coiffeur à Remiremont
Jérôme Mathieu, coiffeur à Remiremont © Jérôme Mathieu pour France Télévision
 

1 kg de cheveux = 8 litres de hydrocarbures absorbés

Participer à cette opération de ramassage de chevaux ne coûte à Jérôme que vingt euros par an : les frais d’adhésion et l’envoi des sacs.
Mais l’utilité des cheveux est immense. Ils sont lipophiles, ils absorbent le gras. Ils sont hydrophiles, ils absorbent l’eau. C’est un fertilisant naturel car ils contiennent des minéraux que le corps humain possède. Ils peuvent renforcer des matériaux comme le béton ou le plâtre. En plus c’est une fibre naturelle et très solide. Pour un kg de cheveux, huit litres d'hydrocarbures sont absorbés. Cette propriété était connue par les anciens marins. Ainsi, en 1978, quand le pétrolier Amoco-Cadiz échoue près des côtes françaises, le premier réflexe des pêcheurs bretons, est de faire des boudins avec ces fibres naturelles pour empêcher la propagation de la marée noire.

220 coupes = 2 kg de cheveux 

Avec le déconfinement le salon de coiffure de Jérôme à Remiremont est pris d’assaut. Généralement il remplit un sac de deux kg par mois, qui correspond environ à 220 coupes. Depuis le déconfinement, en seulement 15 jours, il est prêt à envoyer deux sacs de cheveux, l’équivalent de plus de 400 coupes.
"On peut mettre tous les types de cheveux qu’on coupe sans exception: naturels, colorés, bouclés" précise le coiffeur romarimontain.

4 kilos de cheveux sont prêts à être envoyés dans le sud de la France
4 kilos de cheveux sont prêts à être envoyés dans le sud de la France © Jérôme Mathieu pour France Télévisions

Les cheveux envoyés par Jérôme et ses collègues coiffeurs partout en France, arrivent dans un atelier d’insertion professionnelle à Brignoles (Var). Là, ils sont placés dans des bas de contentions, récupérés dans les centres hospitaliers. Ces gros boudins flottent sur l’eau et jouent le rôle d’un filtre, empêchant les hydrocarbures de se disperser. 
"Nous avons été contacté par le porte-avions Charles-de-Gaulle. Grâce à ces boudins pleins de cheveux, les marins pourront dépolluer sur le bateau quand ils font le plein des avions." a expliqué Thierry Gras, le fondateur de l’association Coiffeurs Justes à nos collègues de France 3 Languedoc Roussillon (Provence-Alpes-Côte d'Azur).

Filtre à hydrocarbure fabriqué à partir de cheveux et de bas de contention
Filtre à hydrocarbure fabriqué à partir de cheveux et de bas de contention © France 3 Languedoc-Roussillon

L’association Coiffeurs Justes existe depuis trois ans et compte 1.800 coiffeurs adhérents partout en France. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement déconfinement société