Vosges : la reprise de la station de Ventron officialisée, "c'est un nouveau chapitre qui va s'écrire"

Publié le
Écrit par Le Goff Vincent .

Le tribunal de commerce d'Épinal (Vosges) a rendu sa décision, mardi 1er mars 2022, sur la reprise de la station de Ventron. L'offre des repreneurs Alexandre Keff et Pierre Singer est validée.

C’est désormais acté. Le tribunal de commerce d’Épinal confie la station de ski de Ventron à Alexandre Keff, propriétaire du Domaine de la Klauss en Moselle, et Pierre Singer, ancien co-directeur du parc animalier de Sainte-Croix (Moselle). La décision a été rendue, le 1er mars 2022.

Au total, deux offres ont été étudiées par le tribunal, depuis l'audience du mardi 22 février. Les investisseurs mosellans reprennent la société Leduc, propriétaire des hôtels du village et gestionnaire du domaine skiable.

Les deux repreneurs s’étaient positionnés sur l’avenir de la station de ski de l’Ermitage Frère-Joseph. "C’est une excellente nouvelle", affirme Brigitte Vanson, maire de la commune. "Nous attendons cela depuis longtemps. Aujourd’hui, c’est le dénouement. C’est un nouveau chapitre qui s’écrit"

Un projet d'envergure

Cette offre prévoit un investissement global de 2,5 millions d'euros. Le but est de permettre une réouverture de l’hôtel des Buttes et la démolition de l’hôtel de l’Ermitage, sous fermeture administrative. La réouverture du site est prévue en fin d'année ou au printemps 2023.

La première phase comprend une remise aux normes et une montée en gamme de l’hôtel des Buttes. "Le projet présenté inclut également une phase de développement qui permettra à la station de diversifier son offre d’activités nature et de bien-être et d’offrir des hébergements cosy au pied des pistes", précisent les investisseurs, dans un communiqué le mois dernier.

La reprise vise, à terme, la création de 100 emplois. Les spécialistes du tourisme vont faire appel à des entreprises locales pour les prestations hôtelières. Il y a également une mise en valeur pédagogique de la tourbière ou encore la création d’une ferme de montagne. Un village de chalets est également prévu. Pour cette construction, le coût est estimé à 12 millions d'euros.

Après la disparition de son dernier patron, Thibaut Leduc, la société familiale SAS Leduc, gérante du site depuis sa création il y a soixante ans, était en liquidation judiciaire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité