Municipales 2020. A Gérardmer, le maire sortant Stessy Speissmann en courte tête

Dans un contexte de participation faible, le maire sortant (DVG) Stessy Speissmann termine en tête du scrutin municipal de Gérardmer, ce dimanche 15 mars 2020, avec 43,4% des voix. Une triangulaire se profile pour le 2nd tour.
A Gérardmer, le maire DVG Stessy Speissmann vise un deuxième mandat
A Gérardmer, le maire DVG Stessy Speissmann vise un deuxième mandat © Pierre Heckler/ MaxPPP
Le maire sortant (DVG) de Gérardmer (Vosges) Stessy Speissmann est sorti en tête de ce premier de l'élection municipale, avec 43.4% des voix, ce dimanche 15 mars 2020. Il se place en tête dans les six bureaux de vote. Il est talonné par Bernard Caël (39.26%, DVC). Le troisième candidat, Eric Defranould (DVG) termine dernier avec 17.34% des suffrages exprimés.

A Gérardmer, le taux de participation est de 50,80% pour ce premier tour, soit 18 points de moins qu'en 2014, où il avait atteint près de 68%. Le stade 3 déclenché pour ralentir la progression du coronavirus a eu un effet négatif sur la participation des Gérômois.

Vers une triangulaire

Malgré une 3e place loin derrière le duo de tête, la liste d'Eric Defranould devrait se maintenir, sauf surprise, au second tour. "Le résultat sera sensiblement le même", admet Eric Defranould, qui se revendique être la "seule liste avec des convictions politiques".
Du côté de la liste de Bernard Caël, on se dit "ravi" du score. Avec 135 voix d'écart, tout est encore ouvert. Le candidat regrette l'abstention record, qui aurait joué en sa défaveur. "Dans un tel contexte de crise, les gens votent pour la stabilité, et donc pour l'équipe en place", affirme André Jacquelin, 3e sur la liste de Bernard Caël.
Stessy Speissmann s'attendait à avoir un peu plus d'avance sur son principal opposant. "Malgré tout, ça reste un bon score face à une liste de droite unique", une première à Gérardmer. "Le score récompense notre bilan. Les Gérômois ont confiance dans le travail réalisé pendant le mandat", résume le maire sortant. Stessy Speissmann explique la percée de la liste de Bernard Caël par "quelques dossiers qui ont été mal expliqués", comme celui de l'urbanisme.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections