L'école dans la nature : ces collégiens profitent de la forêt d'exception de Darney pour apprendre autrement

Des salles de cours extérieures, une serre et un sentier pédagogique forestier, c'est ce dont bénéficient désormais les élèves du collège de Monthureux-sur-Saône. Une façon ludique de découvrir un patrimoine naturel près de chez soi et d'assimiler les savoirs différemment. Une tendance forte dans l'éducation.

"Le CO2 est absorbé par les arbres, ça en fait un puits de carbone" explique Fanny Poupeney, professeure de SVT au collège du Pervis de Monthureux-sur-Saône. Assise sur un banc en bois, elle s'adresse à ses élèves de 5ᵉ, 4ᵉ et 3ᵉ installés dans une salle de classe aux allures de cabane installée à l'orée de la forêt de Darney. Deux autres salles à l'extérieur sont visibles depuis la cabane, ouverte aux quatre vents mais abritée. Le cadre arboré est magnifique et sur le côté coule la Saône, un cadre idyllique pour travailler malgré la météo maussade du jour.

C'est la première fois que les élèves et leurs professeurs testent ces infrastructures :

"On est tous ensemble, c'est super sympa, ça n'a pas l'air sérieux comme ça mais ça l'est, c'est juste que c'est une autre ambiance et que le temps passe plus vite" nous confie Elsa, une collégienne.

Ce jeudi 4 juillet, les élèves ont déjà la tête en vacances et ils profitent pleinement de l'expérience en forêt. Les professeurs semblent, eux aussi, ravis de sortir de leur salle de classe :

"On ne peut pas tout faire à l'extérieur, notamment pour certaines expériences mais sinon c'est génial pour rendre nos cours plus concrets. On leur parle de plus en plus du changement climatique et là on peut leur montrer les effets de ce changement sur une souche d'arbre par exemple avec les stigmates de la sécheresse. On les entend dire : ah oui, on a déjà vu ça en SVT, ils voient qu'on ne leur raconte pas des histoires", s'amuse Fanny Poupeney.

Les collégiens se promènent et se chamaillent dans une ambiance de colonie de vacances, ils sont ravis de cette sortie. "Ça fait du bien de sortir de la classe et de profiter du paysage, on ne s'ennuie pas" se réjouit Kaitleen, "on apprend à classer les insectes par famille, c'est intéressant, ça fait réfléchir" s'enthousiasme Yann qui vient souvent en forêt à vélo mais qui pour une fois, prend le temps d'observer son environnement boisé.

Sur le sentier pédagogique qui traverse une partie de la forêt, 14 activités en tout genre pour mieux connaître son environnement. Pour cette première, chaque élève était doté d'un carnet réalisé grâce à un partenariat entre l'ONF et l'Éducation nationale, pour noter ses observations et résultats. Une première pour des élèves de cycle 4, jusqu'à présent les livrets pédagogiques des forêts d'exception étaient en effet réservés aux élèves de primaire.

Une forêt d'exception

Darney-la-Vôge, une forêt de 20 000 hectares majoritairement composée de chênes, a reçu le label forêt d'exception en 2023. Avec Verdun, c'est la deuxième de Lorraine à être labellisée. Un label qui n'est pas synonyme de sanctuarisation, bien au contraire.

Trois sentiers pédagogiques vont ainsi voir le jour. Les scolaires (ils sont environ 500 rien que dans le secteur) pourront en profiter pour apprendre autrement et dans diverses disciplines, pas uniquement la SVT. Les sentiers, les cabanes et la serre pédagogique pourront aussi être utilisés par les associations d'éducation à l'environnement.

L'occasion pour tous ces jeunes de comprendre qu'ils ont une véritable richesse à deux pas de chez eux, sur leur territoire.

"La forêt est une ressource et une richesse dans notre territoire et c'est très important de transmettre ça aux jeunes générations qui se sentent parfois lésées par rapport aux villes. La forêt est également créatrice d'emploi, ça peut leur permettre de trouver du travail plus tard dans le secteur" nous explique Denis Jeanjacquot, principal du collège. Dans le secteur de Darney, 1/3 des métiers sont ainsi liés à la forêt.

Tous les aménagements (sentiers, cabanes, serre), ont coûté 180 000 euros à la commune de Monthureux-sur-Saône, porteuse du projet, un projet subventionné à 80%. Des aménagements également ouverts au public. L'occasion d'une belle promenade ludique en famille pour mieux connaître la forêt et la respecter.

L'école dehors de demain ?

Faire l'école dehors, les pays scandinaves l'expérimente depuis longtemps, pourtant ce ne sont pas les pays les plus chauds. En Suède, faire classe dehors fait même partie du programme, y compris pour les plus petits qui peuvent même faire la sieste dehors sans que cela ne crée un tollé.

En Lorraine, en dehors de l'expérimentation de Monthureux-sur-Saône, plusieurs écoles travaillent en partenariat avec le parc naturel de Lorraine. L'enseignant s'engage alors à sortir douze demi-journées par an pendant l'année scolaire et le parc l'accompagne gratuitement dans ses démarches. Neuf classes participent à cette action cette année.

Éduquer dehors, une tendance qui arrive donc en France et qui est aussi encouragée par l'Éducation nationale. Une méthode d'apprentissage qui est amenée à se développer dans les années à venir avec la crise climatique et le besoin de sensibiliser toujours plus les jeunes à la préservation de leur environnement.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité