Municipales 2020. Cinq triangulaires dans les Vosges

Cinq seconds tours sont prévus dans les Vosges pour ces élections municipales 2020. A chaque fois, trois listes se sont maintenues. Coup d'oeil rapide sur les forces en présence, dans l'attente de l'annonce du maintien (ou non) du scrutin pour cause de coronavirus.

A l'issue du premier tour des élections municipales marquée par l'abstention due au coronavirus, ce dimanche 15 mars 2020 dans les Vosges, cinq villes importantes n'ont pas encore trouvé de maire:

  • Charmes
  • Epinal
  • Gérardmer
  • Rambervillers
  • Saint-Nabord
Un second tour, maintenu pour l'instant, est donc nécessaire, et les électeurs sont à nouveau appelés aux urnes dimanche 22 mars. A chaque fois, ils feront face à une triangulaire. Trois listes se sont maintenues dimanche soir.

A Epinal, fusion des listes Jourdain/Petit

Dans la préfecture des Vosges, c'est le premier adjoint sortant (DVD) Patrick Nardin qui arrive en tête du premier tour avec 37.9% des voix. Il devance deux autres adjoints, Benoit Jourdain (DVD), 25.82%, et Christophe Petit (UDI-Alliés), 13.94%. La liste DVG de Fabrice Pisias totalise 11.45% des votes.
Epinal partait vers une quadrangulaire mais c'est sans compter l'alliance entre Benoit Jourdain et Christophe Petit, et donc la fusion de leurs listes respectives.
L'abstention a été forte: 62.25% contre 43.51% en 2014.
 

A Gérardmer, le maire sortant en ballotage

Dans la Perle des Vosges, le maire sortant (DVG) Stessy Speissmann arrive en tête avec une avance plus courte qu'espérée. Il n'a que 4 points d'avance sur son principal opposant divers-centre Bernard Caël (43.4% contre 39.26%). Un tel écart est plutôt inédit à Gérardmer. C'est la première fois qu'une liste d'opposition fait face de manière unie. Pour rappel en 2014, deux listes divers-droite étaient en lice.

Stessy Speissmann a aussi perdu des voix sur sa gauche, avec la progression du conseiller municipal sortant (DVG) Eric Defranould, qui obtient un score de 17.34%. Gérardmer est une ville tenue par la gauche (le PC puis le PS) depuis 1989. 
A Gérardmer, un électeur sur deux ne s'est pas déplacé.
 

A Rambervillers, le maire sortant en tête

A Rambervillers, le maire (SE) Jean-Pierre Michel est candidat pour un second mandat. La liste (divers) qu'il conduit termine en tête du premier tour, avec 47.35% des voix, et un écart confortable sur la liste arrivée deuxième, dirigée par Jean-Luc Baron (DVC) et ses 40.65%.

La Liste RN d'Alain Dumet est loin derrière avec 12% des suffrages, mais est en capacité de se maintenir.

L'abstention, comme partout, a été forte. Moins d'un électeur sur deux s'est déplacé (47.06%) contre 62.85% en 2014.

A Charmes, le maire sortant largement devancé

Le maire sortant (UDI) Robert Colin se fait distancer par le conseiller municipal sortant Patrick Boeuf. Douze points séparent la liste divers-droite Patrick Boeuf (45.28%) de la liste divers-centre de Robert Colin (33.15%), qui vise un deuxième mandat.

La seconde liste divers-centre, conduite par Jordan Grosse-Cruciani, recueille 21.57% des suffrages.
La participation est également en recul : 45.69%, contre 61.87% en 2014.

A Saint-Nabord, la droite en tête

Il a manqué une poignée de voix au candidat divers-droite Jean-Pierre Calmerls pour se qualifier dès le premier tour. Sa liste a réuni 47.11% des voix dimanche 15 mars, à l'issue du premier tour, et se place loin devant la liste divers-gauche emmenée par le maire sortant Daniel Sacquard, qui atteint 28.22% des voix.
Le candidat divers-centre Patrick Seidenglanz est juste derrière, avec 24.67%.
La participation est en net recul: 44.64% contre 70.26% en 2014.

Deux incertitudes règnent encore avant le second tour.
Chaque liste en capacité de se maintenir pour le second tour doit s'inscrire avant mardi 17 mars 2020 à 18h.
En raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, le gouvernement pourrait annoncer le report de ce second tour.
 
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité