Vosges : le Théâtre du Peuple de Bussang propose trois versions du mythe d'Hamlet

Publié le

L’épopée d’Hamlet s’invite tout l’été au Théâtre du Peuple de Bussang, au cœur des Vosges, pour un marathon théâtral. Au menu, trois versions du drame le plus célèbre de Shakespeare.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

"To be or not to be"… Être ou ne pas être ? Telle est la question existentielle que se posera tout l’été le personnage shakespearien d’Hamlet, porté brillamment par Loïc Corbery de la Comédie-Française, au Théâtre du Peuple de Bussang. Au cœur du massif vosgien, plongée dans un marathon théâtral en trois actes, autour de cette figure mythique du théâtre.

“Hamlet, c’est un peu un tube du théâtre mondial”

Par ce bel après-midi de fin juillet, le public attend sagement le coup d’envoi de la nouvelle saison estivale du Théâtre du Peuple de Bussang, véritable institution dans les Vosges. Coussins à la main, pour rendre plus agréables les trois heures qu’ils vont passer sur les bancs en bois du théâtre centenaire, les curieux s'apprêtent à plonger dans la plus longue et célèbre des pièces de Shakespeare, Hamlet, mise en scène par Simon Delétang.

Niché au milieu de la forêt des Vosges, l'emblématique Théâtre du Peuple fête ses 127 ans cette année. Jamais, dans sa longue existence, Hamlet n’y avait été joué. Initialement programmé en 2020, mais annulé suite au contexte sanitaire, le projet peut enfin reprendre vie. Pour incarner avec brio le personnage d’Hamlet, le comédien Loïc Corbery de la Comédie-Française, accompagné d'une troupe d’artistes professionnels et amateurs, élégamment habillés de noir.

Le scénario est celui que l’on connaît. Hamlet, jeune prince du Danemark, voit apparaître le spectre de son père. Ce dernier lui apprend qu'il a été assassiné par son frère Claudius, l'oncle d'Hamlet, en accord avec la Reine. Le coupable lui a ainsi ravi épouse, couronne et vie. Hamlet simule alors la folie pour préparer sa vengeance et délaisse sa fiancée Ophélie, qui sombre peu à peu dans la démence et se noie. Les minutes défilent et l’histoire tragique se déroule sous les yeux des spectateurs attentifs.

Hamlet, c’est un peu un tube du théâtre mondial, ce choix vise à rendre hommage à une figure mythique dans un lieu mythique

Simon Delétang, directeur du Théâtre du Peuple à Bussang

Le décor d'ombre et de lumière, épuré et modulable, a été imaginé par le metteur en scène et directeur du lieu, Simon Delétang, aussi scénographe. “Hamlet, c’est un peu un tube du théâtre mondial, ce choix vise à rendre hommage à une figure mythique dans un lieu mythique. C’est la première fois que je mets en scène une pièce classique depuis vingt ans. Je me suis attaché à raconter l’histoire de ce jeune homme puis j’ai créé une forme autour, fidèle à mon esthétique, mais le plus important est de raconter une histoire aux gens”, insiste Simon Delétang.

Une envoûtante ouverture sur la forêt

Quelques minutes après l’entracte, le fond de scène du Théâtre du Peuple de Bussang s'ouvre sur une forêt parsemée de gigantesques crânes. Le décor contemporain cède sa place à la scène végétale, une particularité du lieu, qui impressionne et séduit à chaque fois. L’immense vaisseau de bois construit en 1895, qui s’ouvre sur la nature, se prête parfaitement à la pièce selon Simon Delétang: “Le Théâtre du Peuple est un théâtre en bois, un théâtre shakespearien. La fusion avec la pièce est presque évidente. La forêt majestueuse des Vosges est un cadeau pour la scénographie, elle nous sert de cadre pour la scène la plus triste et la plus poétique, la mort d'Ophélie”.

C’est déjà la fin. Si certains ont peut-être sombré dans les bras de Morphée durant quelques instants, trois heures de spectacle oblige, les spectateurs sont dans l’ensemble très séduits par ces péripéties shakespeariennes. D’abord conquis par la mise en scène, le jeu des comédiens et le cadre féérique, chargé d’histoire, mais aussi interpellés par un autre invité du spectacle, un animal, un vrai. Un chien-loup qui traverse furtivement la scène annonçant l'apparition du spectre du père d’Hamlet. Un choix original du metteur en scène, en hommage à la faune du massif des Vosges.

Un marathon théâtral inédit en France

Dans quelques jours, un événement inédit attend le public. Le Théâtre du Peuple de Bussang proposera pour la toute première fois en France, la tragédie Hamlet suivie de sa version contemporaine, Hamlet-machine, jouées à la suite dans la même journée, sur la même scène. Afin de mettre en place cette expérience singulière, un travail titanesque attend l’équipe et les comédiens du Théâtre du Peuple. Loïc Corbery, de la Comédie-Française, endossera le rôle tragique d’Hamlet lors de chacune de ces versions.

On s’amuse à faire un parcours autour du personnage de la figure d’Hamlet à travers trois types d’écriture

Simon Delétang, directeur du Théâtre du Peuple à Bussang

Car au menu de la saison, on ne retrouve pas une, ni deux, mais trois versions d’Hamlet. “On s’amuse à faire un parcours autour de la figure d’Hamlet à travers trois types d’écriture. La première, jouée durant l’après-midi, est plus classique, élégante et peut-être plus attendue. Ensuite, le soir, on retrouve une version plus punk, insolente et allemande. Enfin, à la fin du mois d’août, on retrouvera Loïc Corbery, qui a fait un travail personnel autour d’Hamlet”, explique Simon Delétang, metteur en scène et directeur du théâtre. 

À compter du 12 août 2022, Hamlet de Shakespeare, jouée à partir de 15 heures, sera ainsi suivie dès 20 heures par son adaptation contemporaine et punk Hamlet-machine du dramaturge allemand Heiner Müller. Enfin, à la fin du mois d’août, l’interprète d’Hamlet, Loïc Corbery, proposera Hamlet, à part, seul sur scène le temps de trois représentations, pour un face-à-face intimiste avec le spectacle.

Détails du programme :

  • Hamlet de Shakespeare, mis en scène par Simon Delétang, du 30 juillet au 3 septembre à 15 heures du jeudi au dimanche.
  • Hamlet-machine de Heiner Müller, mis en scène par Simon Delétang, du 12 août au 3 septembre à 20 heures du jeudi au dimanche.
  • Hamlet, à part, seul en scène de Loïc Corbery de la Comédie-Française, les dimanches 21 et 28 août et le samedi 3 septembre à 12 heures.

Pour découvrir Hamlet, dans tous ses états, comptez entre 8 et 40 euros.