Vosges : mort de Thibaut Leduc le patron de la station du Ventron

C’est un coup de tonnerre qui a frappé la station du Ventron dans les Vosges avec l’annonce ce mercredi 12 mai 2021 de la mort de Thibaut Leduc à l’âge de 56 ans. Apres trois générations à exploiter la station de ski, l’homme d’affaires avait engagé une reconversion écologique du site.

Thibault Leduc est mort à l'âge de 56 ans
Thibault Leduc est mort à l'âge de 56 ans © France 3 Lorraine

On apprend ce mercredi 12 mai 2021 la disparition de Thibaut Leduc, le patron de la station du Ventron dans les Vosges, il était âgé 56 ans. Avec la baisse de l’enneigement Thibaut Leduc voulait arrêter le ski sur la station pour reconvertir le site avec un grand projet d’hôtellerie de luxe, de bien-être et de nature. "Nous travaillons sur un projet touristique durable autour de notre activité hôtelière, un  projet de tourisme quatre saisons".

Il voulait mettre en valeur les atouts du site : le  silence, la nature, les paysages en proposant des activités de pleine nature sans ski alpin devenu selon lui beaucoup "trop aléatoire". "Nous offrirons s’il y a de la neige du ski de rando, du ski de fond ou de la raquette et du VTT, des balades et s’il n’y pas de neige du bien-être"

Le ski et la compétition ont rythmé la vie de Thibaut Leduc, quinquagénaire entrepreneur descendant d’une lignée d’hôteliers vosgiens depuis 1922. Il était à la tête avec son épouse Pascale de la station de l’Ermitage-Frère Joseph à Ventron.

Un homme de montagne 

Thibaut Leduc aurait mis fin à ses jours et laissé un message à sa famille. Une enquête a été ouverte. L'annonce du décès de Thibaut Leduc a plongé les 900 habitants de cette petite commune vosgienne ainsi que les élus du département dans une grande tristesse. "Sa disparition me peine beaucoup, nous étions gamins ensemble. C’est son père qui m’a appris à skier. C’était un ami, nous nous sommes mariés chez lui à L’Ermitage, c’est triste d’apprendre la disparition de cet homme de montagne. Le département était à ses cotés dans son projet qui devait voir le jour en 2022", dit François Vannson, président du conseil départemental des Vosges. 

"C’est une journée terrible pleine de tristesse, j’ai beaucoup de peine pour sa femme et ses enfants, c’était aussi un ami, je respectais l’homme, aujourd’hui, c’est une page qui se tourne pour notre territoire", explique Brigitte Vanson, maire de Ventron. Au Ventron l’annonce de la fermeture de la station de ski ne faisait pas l’unanimité, une pétition en ligne avait été lancée.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature économie massif vosgien