Vosges: opération de comptage du milan royal, un rapace qui se fait rare dans le Grand-Est

Publié le
Écrit par Christophe Gomond
Dans la plaine des Vosges à côté de Neufchâteau, des membres de Lorraine Association Nature effectuent le comptage des milans royaux.
Dans la plaine des Vosges à côté de Neufchâteau, des membres de Lorraine Association Nature effectuent le comptage des milans royaux. © Eric Bertrand/FTV

Le premier week-end de janvier, les ornithologues européens mènent une opération de comptage du milan royal, une espèce de rapace dont la population a baissé de 80% en Lorraine et dans le Grand-Est.

Du courage, beaucoup de courage. Les membres de Lorraine Association Nature en ont fait preuve ce week-end lors d'opérations de comptage du milan royal menées conjointement dans toute l'Europe. A Moncel-sur-Vair dans la plaine des Vosges, la pluie de ce samedi 8 janvier s'est invitée ce qui a compliqué quelque peu l'observation. Mais après de longues minutes passées avec les jumelles et les longues-vues, les rapaces ont été enfin aperçus. 

On a compté deux milans. C'est déjà pas mal mais on en espère plus.

Michel Duchêne, bénévole de Lorraine Association Nature

"On en a compté deux, c'est déjà pas mal mais on en espère plus" raconte Michel Duchêne bénévole de Lorraine Association Nature. "Le fait de regarder à gauche et à droite, c'est toujours ça qu'il faut faire parce que là, on pourrait considérer qu'il n y a qu'un seul oiseau mais en fait ils sont l'un derrière l'autre." 

Le nombre de milans royaux a fondu comme neige au soleil dans le Grand-Est

En Lorraine, 12 dortoirs potentiels du milan royal ont été identifiés dont celui du secteur de Neufchâteau"Le milan royal plutôt très sociable en hiver donc on peut avoir de gros dortoirs" explique Guillaume Leblanc salarié de Lorraine Association Nature. "L'objectif c'est de recenser cette population hivernale. Dans le Grand-Est, le souci qu'on a c'est qu'on n'est pas une terre d'accueil très prisée en hiver et pour le coup on se retrouve avec seulement 100 ou 200 individus."

De fait, en France, c'est surtout le massif Central et les Pyrénées qui accueillent de gros effectifs avec environ 5 mille oiseaux dans ces régions. 

Le milan royal est un oiseau menacé. En Lorraine, on a perdu 80% des effectifs.

Guillaume Leblanc, salarié de Lorraine Association Nature

"Les effectifs peuvent varier d'une année sur l'autre" ajoute Guillaume Leblanc. "L'année dernière dans le secteur de Neufchâteau il y avait 40 milans et cette année seulement 2. C'est un oiseau menacé qui fait l'objet d'un plan national d'action. Il est classé vulnérable, les effectifs ont diminué drastiquement dans les années 90. En Lorraine, on a perdu 80% des effectifs.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.