Cet article date de plus de 7 ans

Dans l'Aisne, des incidents impliquant des sangliers suscitent la polémique

Samedi à Laon, un habitant a dû s'interposer pour sauver son chien attaqué par un sanglier, alors que depuis plusieurs mois, les destructions de cultures agricoles se multiplient et coûtent cher à la fédération des chasseurs.

© France 3 Picardie
Selon Nicolas Voyard, responsable gros gibier à la fédération des chasseurs de l'Aisne, les nuisances causées par cet animal seraient d'abord dues à un manque de nourriture : "cette année, les productions de fruits forestiers ont été quasi nulles. Les sangliers ont du mal à trouver de la nourriture".

Cette disette pousse les bêtes à se fournir dans les cultures agricoles. En 2013, la fédération de chasse a indemnisé les agriculteurs axonais à hauteur d'un million d'euros.

Selon des chasseurs contactés par France 3 Picardie, la prolifération est réelle dans certains endroits du département. En 2013, entre 8000 et 9000 sangliers seront abattus dans le département de l'Aisne.





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse nature agriculture