Trois hommes jugés ce jeudi pour le meurtre du bijoutier Hervé Bouquignaud à Cambrai

Cambrai : Des personnes passent le 4 février 2011 devant la bijouterie Bouquignaud à Cambrai où un bijoutier âgé de 65 ans est mort après avoir été poignardé par des malfaiteurs lors d'une tentative de braquage. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Cambrai : Des personnes passent le 4 février 2011 devant la bijouterie Bouquignaud à Cambrai où un bijoutier âgé de 65 ans est mort après avoir été poignardé par des malfaiteurs lors d'une tentative de braquage. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

C'était il y a deux ans à Cambrai. Trois braqueurs d'une bijouterie à Cambrai sont suspectés d'avoir donné des coups de couteau au commerçant, entraînant son décès. Pour un maigre butin : 40 euros... Le procès démarre demain jeudi à la Cour d'Assises du Nord à Douai. 

Par Emmanuel Pall

Les faits se sont déroulés le 3 février 2011, rue Cantimpré, à Cambrai. Hervé Bouquignaud, 60 ans, agressé lors d'une tentative de braquage de sa bijouterie-horlogerie, décède après plusieurs coups de couteau portés au bras et à l'abdomen. Sa femme, Monique Bouquignaud, membre du conseil municipal et vice-présidente de la communauté d'agglomération de Cambrai, est alors à un conseil municipal.

"Tué pour 40 euros"

Un témoin, a vu la tentative de braquage s'organiser, c'est un commerçant, qui a repéré les suspects mettre des cagoules avant de se diriger vers la bijouterie. Ce dernier est intervenu et a provoqué la fuite des malfaiteurs, mais n'a pas réussi à empêcher le drame.

DMCloud:45013
Procès du meurtre d'Hervé Bouquignaud : rappel des faits
Jeudi 7 mars s\


Toutefois, arrachant la cagoule d'un malfrat, il permet à la police de retrouver le trio grâce à l'ADN. En fait, les braqueurs auraient organisé leur tentative la veille pour rembourser des dettes de drogues. Les suspects, âgés d'une vingtaine d'années aujourd'hui, s'étaient enfuis avec 40 euros selon la veuve de la victime. Ils sont jugés pour vol avec violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner et l'un des trois pour complicité. Les trois accusés encourent la réclusion criminelle à perpétuité. 

Sur le même sujet

Les + Lus