Merckx, Boonen, De Vlaeminck... 10 coureurs qui ont fait la légende de Paris-Roubaix

Ils ont marqué l'histoire cycliste et le Paris-Roubaix en particulier. Par le nombre de leurs victoires, par amour de cette compétition ou par une simple et forte déclaration à l'arrrivée... Qui sont-ils ces Merckx, Hinault, De Vlaeminck ou Boonen ? 

Bernard Hinault, Roger De Vlaeminck, Tom Boonen et Eddy Merckx
Bernard Hinault, Roger De Vlaeminck, Tom Boonen et Eddy Merckx
Eddy Merckx. Surnommé le Cannibale, considéré comme le plus grand cycliste de tous les temps, le coureur belge est connu pour avoir gagné 5 Tours de France et 5 Tours d'Italie. Il a remporté trois Paris-Roubaix en 1968, 1970 et 1973. Ce n'est pas un record, Roger De Valeminck et Tom Boonen en détiennent quatre, mais la performance est pour le moins suffisante pour considérer Merckx comme un grand du Paris-Roubaix. Eddy Merckx a concouru comme professionnel entre 1965 et 1978.

Bernard Hinault : Cinq Tours de France après Anquetil et Merckx. Surnommé le Blaireau du temps de sa carrière sportive, le coureur Breton a remporté une fois Paris-Roubaix (en 1981), une course au terme de laquelle, il s'est exprimé ainsi : "Paris-Roubaix est une connerie". Il avait subit trois chutes, dont une provoquée par un chien. Arrivé dans le groupe de tête au vélodrome de Roubaix, il gagne la course avec le maillot de champion du monde dans un tour de force remarquable : il fait le tour et demi du vélodrome seul en tête en creusant l'écart. "Comment a-t-il fait ?", répétera sincèrement étonné de cette performance Roger De Vlaeminck. 

Tom Boonen : Belge. Sprinteur et routier, spécialiste des courses pavées, il a remporté quatre fois le Paris-Roubaix et est le tenant du titre (2005, 2008, 2009 et 2012). Il a aussi gagné trois fois le Tour des Flandres. A noter à son palmarès encore son maillot de meilleur sprinteur du Tour 2007 et son titre de champion du monde 2005. C'est le Roger De Vlaeminck des temps modernes. Aujourd'hui, il se partage la vedette avec le Suisse Fabian Cancellara pour la victoire. 

Roger De Vlaeminck : co-détenteur du record de victoires au Paris-Roubaix (quatre à égalité avec Tom Boonen). Surnommé Monsieur Paris-Roubaix. Il survolait les pavés, "c'est comme s'il connaissait le placement exact de chaque pavé" dira de lui Merckx son concurrent direct. Pascal Sergent, historien spécialiste de cette course le considère comme le maître incontesté du Paris-Roubaix. Habile tacticien et cyclocrossman accompli, sa vie professionnelle de coureur cycliste s'est déroulée entre 1968 et 1988.

Octave Lapize : Le Français détient le record de victoires consécutives sur le Paris-Roubaix, trois, avec le coureur italien Francesco Moser respectivement en (1909, 1910, 1911) et (1978, 1979, 1980). Mort au front lors de la Grande Guerre, il avait gagné le Tour de France en 1910.

Fausto Coppi : Deuxième de l'épreuve en 1952 et 1955, le champion italien a participé assez peu à l'épreuve mais en 1950, il écrase tout le monde de son talent. Champion hors catégories, il teste le peloton dans la côte de Doullens et le fait éclater en mille morceaux. A Arras, cette fois, il décide de se faire la belle et personne ne le reverra. Aisance et facilité pourrait-on résumer. Il participera une dernière fois à l'épreuve en 1959 et finira 44e alors qu'il était en fin de carrière et décédera l'année suivante de la malaria.

Rik Van Looy : seul coureur de l'histoire a avoir gagné toutes les classiques Milan San Remo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège Bastogne Liège et le Tour de Lombardie. La plus belle d'entre-elles, Paris-Roubaix a été gagnée en 1961, 1962 et 1965. Même Merckx n'a pas réussi cette performance de gagner toutes les classiques. Le nom du Belge Rik Van Looy devait figurer ici.

Charles Crupelandt : Seul Roubaisien a avoir gagné la course. En 1912 et 1914. Né en 1886 et décédé en 1955, il était surnommé le "Taureau du Nord". Outre ses deux victoires dans le Paris-Roubaix, il avait remporté la Paris-Tour en 1913 et le championnat de France sur route en 1914, ainsi que quatre victoires d'étapes sur le Tour de France qu'il termina à la 4e place en 1911. La Première Guerre Mondiale interrompit malheureusement sa brillante carrière.Il en revint décoré de la Croix de Guerre mais blessé. 

Fabian Cancellara : Très imposant, très puissant il détient deux victoires dans le Paris-Roubaix, en 2006 et 2010. Aujourd'hui, avec Tom Boonen, ce sont les deux "ogres" que les autres coureurs redoutent. Selon Pascal Sergent, historien spécialiste du Paris-Roubaix, cette année 2013, il y a 60% de chances que l'un des deux gagne. Ce sont les hommes forts du moment.

Maurice Garin : Nordiste d'adoption, le champion vient de la vallée d'Aoste en Italie. Premier Français à gagner le Paris-Roubaix, c'était lors de la deuxième et troisième éditions de l'épreuve en 1897 et 1898. Il passe à la postérité aussi pour avoir gagné le premier Tour de France de l'histoire, en 1903. Il décède à Lens en 1957.

Gilbert Duclos-Lassalle : Deuxième en 1980... L'homme des Pyrénées-Atlantiques, charismatique, se prend de passion pour le Paris-Roubaix. Très vite, chaque année, dès la reprise de l'entraînement il ne roule que pour le Paris-Roubaix. Les fans du Nord deviennent alors très nombreux. On le donne favori dans la presse, mais le champion échoue... Jusqu'en 1992, pourtant en fin de carrière, et en 1993 rebelote. La première victoire fut l'occasion d'une explosion de joie dans le vélodrome de Roubaix. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paris-roubaix histoire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter