Cet article date de plus de 8 ans

"Miss Burqa" : pourquoi les élus régionaux ont-ils voté la subvention de 8000 euros ?

C'est dans une délibération de juillet 2011, qu'une subvention de 8000 euros a été votée pour soutenir le projet de "Miss Burqa", qui vient de provoquer l'annulation du carnaval de Roubaix où sa présence était prévue. Aujourd'hui les opposants au PS s'indignent, mais n'ont pourtant pas voté contre.
15 des 113 élus régionaux siègent à la commission culture
15 des 113 élus régionaux siègent à la commission culture © Montage Emmanuel Magdelaine

"On est passé au travers"

La subvention de 8000 euros allouée à la création de "Miss Burqa" a été votée en commission permanente du conseil régional du Nord Pas-de-Calais le 4 juillet 2011, après avoir été appuyée au préalable (et donc a priori "examinée") par la commission "culture", composée de 15 élus répartis par groupes de cette manière

La Gauche Maintenant ! Rassemblement pour la Gauche Citoyenne et Ecologiste (Groupe Moglia) : 1
Groupe Socialiste citoyen et radical : 5
Groupe Europe Ecologie - Les Verts : 2
Groupe Front de gauche, communiste et unitaire : 2
Groupe L'Opposition régionale : 3
Groupe Front National - Rassemblement pour le Nord-Pas de Calais : 2

On peut s'étonner qu'aucun de ces élus n'ait sourcillé à la lecture de la délibération dans laquelle est exposé en page 10 le projet artistique de Thierry Verbeke ("Le projet de création présenté par l’artiste est intitulé « Aujourd’hui c’est permis ». Il s’agit d’un géant représentant une femme revêtue d’une burqa ...").

Du côté du Front National (qui s'est abstenu de vote comme il le fait souvent sur les délibérations liées à la culture), le 1er vice-président du groupe Philippe Emery reconnaît : "On est un peu passé au travers, on aurait dû voter contre et faire une intervention, c'est évident!".
En d'autres mots, ni les deux élus FN de la commission culture, ni ceux de la commission permanente n'ont lu cette délibération. Steve Briois, lui, botte un peu en touche en précisant qu'il ne fait pas partie de la commission "culture", tout en assurant que le "PS se sert de la culture pour faire sa propagande".
 
La géante, Miss Burqa, en cours de fabrication dans un atelier lillois.
La géante, Miss Burqa, en cours de fabrication dans un atelier lillois. © DR

"Tout le monde est passé à côté, y compris l'exécutif !"

Pas mieux dans les rangs de l'UMP, où les réponses sont plus franches. Le groupe d'opposition régionale a pourtant voté pour cette délibération, et donc une subvention de 8000 euros à la réalisation de "Miss Burqa" !

"Dans tous les groupes, on a quelqu'un qui est payé pour lire, analyser, critiquer s'il le faut ou nous alerter sur le contenu des délibérations. Et même chez nous (à l'UMP), l'assistant ne l'a pas vu. Tout le monde est passé à côté et c'est regrettable, surtout sur ce sujet là", reconnaît Sébastien Leprêtre​. Le conseiller régional veut en tirer les conséquences, et va même interpeller le patron de l'opposition (Philippe Rappeneau) pour "soulever la question des procédures d'instruction des délibérations".

À la question "Ça donne l'impression que les élus votent des délibérations sans vraiment savoir ce qu'il y a dedans...", Sébastien Leprêtre avoue : "C'est la vérité ! Dire le contraire serait mentir..."

Le chef du groupe d'opposition régionale Philippe Rappeneau, qui reconnaît lui aussi que tout le monde est passé au travers "et moi le premier" dit-il, justifie néanmoins : "L'erreur c'est de rassembler toutes les délibérations dans une délibération globale... On ne peut pas tout lire, c'est impossible ! Il y a peut-être une façon de travailler à revoir. Sur des centaines de délibérations, seules quelques unes font l'objet d'un débat".

Miss Burqa dans le hall du conseil régional ?

Face à la polémique, la vice présidente socialiste du conseil régional Catherine Génisson a assumé mardi le vote de cette subvention, justifiant que "Le comité consultatif a retenu le projet à l'unanimité saluant son caractère inventif et porteur de message. Parce qu’il ne s’agit pas d’une provocation mais bien d'une démarche artistique inscrite en cohérence avec le travail de cet artiste reconnu, sur le détournement des images, des costumes et sur l’impact de la communication et des médias". 

Sébastien Leprêtre lui rétorque avec ironie :"Les socialistes essaient de nous faire croire que la délibération a été votée en pleine connaissance de cause, mais c'est du pipeau!"

Et Phillipe Rapeneau d'ajouter, procès verbal de la commission "culture" concernée sous les yeux : "Catherine Génisson, à la remarque d'un membre de mon groupe qui demandait à ce que les oeuvres régionales soient mises en valeur, répondait qu'il faudrait organiser une grande exposition au siège du conseil régional... Vous imaginez ?!"

On a failli voir "Miss Burqa" nous accueillir dans le hall du conseil régional du Nord Pas-de-Calais, mais en attendant, le géant et ses 8000 euros de subvention publique qui ont été versés ne serviront à rien... En ce sens, l'élue EELV Myriam Cau remarque aujourd'hui dans La Voix du Nord : "Cela nous rappelle à notre devoir d'attention et de réflexion ... L'argent public aurait été plus utile ailleurs, sans rien enlever à la liberté d'expression". Très certainement. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique politique