Cet article date de plus de 8 ans

UFC-Que Choisir note les cantines de la Picardie

Alors que le gouvernement a dans le viseur le respect des qualités nutritionnelles dans les cantines, UFC-Que choisir  a réalisé le palmarès des bonnes et moins bonnes cantines.

Respect de la réglementation

Les établissements scolaires de la région ont réussi l'examen de passage sur les critères les moins chers comme les légumes, produits laitiers et féculents. Mais beaucoup d'entre eux ont fait chou blanc sur les ingrédients les plus chers tels la viande rouge, le poisson, les crudités et les fruits.


Les bons et mauvais élèves par département

Dans l'Aisne, Tergnier offre les meilleures assiettes avec 16,1/ 20. A Saint-Quentin, on mange assez bien aussi : 14,7/ 20. Soissons peut faire mieux avec une moyenne de 10,7/ 20.

Dans l'Oise, Crépy-en-Valois frôle le sans faute avec 19,6/ 20 ! La cantine de Beauvais n'est pas mal notée non plus : 14,3/ 20. Pour les autres communes :
Senlis : 13,9/ 20.
Creil : 13,4/ 20.
Noyon et Notre Dame du Sacré Coeur, à Senlis, affichent au menu une note de 12,9.
A Beauvais, le lycée de Paul Langevin dépasse à peine la moyenne : 11,1.
Mauvaises élèves, les cantines de Pont-Sainte-Maxence, 9,8/ 20 et Clermont, 8/20.

Les cantines de la Somme sont plutôt "mi-figue mi-raisin". Si à Amiens il est bon de manger dans les cantines des écoles élémentaires et municipales notées 18,4./ 20, en revanche il faut éviter les cantines du lycée Michelis (10,3/ 20) et celle du collège E.Lucas 12,1/ 20.

Selon UFC-Que Choisir, ce classement des cantines picardes reflètent la tendance nationale : les établissements publics du secondaires sont plus de 2 points et demi en dessous de la moyenne du primaire. La raison : les menus avec choix. Les élèves consomment ainsi certains aliments à des fréquences très inférieures à la norme (2 fois moins de poisson et 3 fois moins de viande que la norme).




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société consommation