• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Des Picards à Paris contre le mariage pour tous

© LIONEL BONAVENTURE / AFP (Archives)
© LIONEL BONAVENTURE / AFP (Archives)

Plusieurs cars sont partis ce dimanche matin de Picardie pour un nouveau rassemblement contre le mariage pour tous prévu à Paris à 14h. Le texte de loi doit être examiné par le Sénat à partir du 4 avril. 

Par Jennifer Alberts

Alors que le projet de loi sera examiné au Sénat à partir du 4 avril, et vraisemblablement voté, les opposants au mariage pour tous jettent une dernière fois leurs forces dans la bataille pour tenter de faire plier le gouvernement.

Les manifestants sont appelés à se rassembler sur "un axe unique et symbolique", de l'Arche de la Défense à Charles de Gaulle-Etoile, où "un podium géant" sera dressé devant l'Arc de Triomphe sur l'avenue de la Grande armée.

Prévue pour démarrer vers 14H00, la manifestation, qui comptera plusieurs points d'entrée, s'apparentera donc cette fois à "un stockage", a indiqué samedi à l'AFP Frigide Barjot affirmant qu'"il y aura trop de monde pour défiler".

Les organisateurs souhaitaient initialement mobiliser sur les Champs-Elysées mais ont essuyé un refus catégorique de la préfecture de police de Paris "pour des raisons d'ordre public". 

Répartie en trois cortèges, la dernière manifestation avait rassemblé le 13 janvier 340.000 manifestants selon la police, près d'un million selon les organisateurs dont près de 10.000 picards.

Cette fois-ci, "nous avons affrété le double de trains et davantage de bus", se réjouit Frigide Barjot, la porte-parole du mouvement La Manif pour tous à l'origine de ce rassemblement.

En Picardie, une dizaine de cars est partie ce dimanche matin de Beauvais tandis que 2 bus attendaient les manifestants sur la Place du Cirque à Amiens.

Alors que la manifestation se veut apolitique, le Front national a invité ses militants à rejoindre une délégation nationale du parti.

Plusieurs ténors de droite ont aussi affiché leur soutien, tel le député UMP Henri Guaino, qui a appelé les manifestants à "censurer" le gouvernement "dans la rue". Le président de l'UMP Jean-François Copé a aussi invité les militants de son parti à manifester "en masse".




Sur le même sujet

2e édition de la Frappadingue à Château-Thierry

Les + Lus