Cet article date de plus de 8 ans

Les députés ont-ils trop de privilèges ?

Ce matin, à la une du magazine Le Nouvel Observateur, à lire le coup de gueule de 10 députés, dont Gérald Darmanin, élu UMP du Nord. Des élus qui refusent le cumul des mandats, réclament la suppression de leurs avantages fiscaux et veulent publier leur patrimoine !

Du jamais vu sous la cinquième République !
Une fronde qui intervient lors d'une semaine de débat à l'Assemblée Nationale où les députés examinent le projet de loi sur la transparence de la vie publique  annoncé après le séisme politique de l'affaire Cahuzac.

10 propositions chocs

1) Encadrer plus rigoureusement l'achat des locaux servant à la permanence des députés (Gérald Darmanin, député UMP du Nord)
2) Publier l'évolution du patrimoine d'un parlementaire pendant l'exercice de son mandat (Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne)
3) Supprimer les régimes spéciaux des retraites, dont celui des parlementaires (Laurent Wauquiez, député UMP de Haute-Loire)
4) Démission des hauts-fonctionnaires lorqu'ils deviennent parlemantaires (Bruno Lemaire, député UMP de l'Eure)
5) Clarifier la situation des lobbys au sein même du Palais Bourbon (François de Rugy, député EELV de Loire-Atlantique)
6) Réformer l'assurance chômage et donner un statut au député afin d'éviter le cumul des mandats (Barbara Pompili, député EELV de la Somme)
7) Fiscaliser l'IRFM, qui recouvre l'ensemble des frais afférents à l'exercice du mandat parlementaire (Jérôme Guedj, député PS de l'Essonne)
8) Demander un effort de transparence quant aux plus de 150 groupes d'amitié, outils diplomatiques en lien avec un pays (Razzy Hammadi, député PS de Seine-St-Denis)
9) Imposer le mandat parlementaire unique (Barbara Romagnan, député PS du Doubs)
10) S'attaquer à la réserve parlementaire de 110 000 euros allouée aux députés qu'ils utilisent comme ils le veulent

Un débat et des clivages

Les députés ont achevé dans la nuit de débattre des projets de loi sur la transparence de la vie publique qui seront votés mardi prochain. Des discussions qui révèlent des clivages à droite comme à gauche.
Les deux textes discutés en première lecture, qui seront complétés par des projets de loi contre la fraude fiscale, instaurent, le premier pour les parlementaires, et le second pour quelques 7000 autres élus et hauts-fonctionnaires, l'obligation de déposer des déclarations de patrimoine et d'intérêts, contrôlés par une nouvelle Haute Autorité de la transparence de la vie publique.
Les déclarations de patrimoine ne seront pas publiées. Celles des parlementaires, ainsi que les élus à la tête d'exécutifs locaux, seront consultables en Préfecture. Pour la première fois, les conflits d'intérêts seront définis.

Le projet va-t-il assez loin ?

##fr3r_https_disabled##Et vous qu'en pensez-vous ? Etes-vous d'accord avec les dix députés qui réclament d'aller plus loin ?
Ou trouvez-vous au contraire que leur démarche est "démagogique" ? Etes-vous favorable à l'abolition de tous les privilèges des députés ? Pour eux et pour d'autres professions ?

La vie politique a-t-elle besoin de cette transparence ? Pourquoi selon vous votre député doit-il se plier à cette transparence ? Ces privilèges vous choquent-ils ou à l'inverse trouvez-vous qu'ils sont complétement normaux et raisonnables au regard de leurs responsabilités ?
Que réclamez-vous ?

On attend vos réactions ce soir dans LE + du JT de France 3 Nord Pas-de-Calais de 19h.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne