• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Pourquoi la Braderie de Lille “c'était mieux avant”

"C'était mieux avant", "Moi, je n'y vais plus, on ne trouve rien", "Y'a trop de monde"... Des refrains bien connus et souvent entendus chaque année quand vient la Braderie de Lille. Voici 10 raisons de penser que la braderie, "c'est plus ce que c'était". Mauvaise foi, nostalgie et vidéos...

Par Emmanuel Magdelaine

1. Avant, il y avait moins de monde 

Les chiffres annoncés ces dernières années par la mairie de Lille et la Préfecture semblent toujours plus élevés. 2 millions de personnes. 2 millions et demi. 3 millions. Des chiffres invérifiables et invérifiés mais c'est une certitude, l'événement a pris beaucoup d'ampleur ces 30 dernières années. On parlait de 500 000 personnes dans les années 70.

Regardez cette vidéo sans son de 1955. Les rues semblent clames, aérées... On est loin de la cohue du Boulevard de la Liberté ou de l'Esplanade aux heures de pointe où les poussettes ou personnes plus âgées sont désormais très rares.

braderie1955

Des images à comparer avec celles-ci tournées en 2004 :

video2004braderie

2. Avant, c'était vraiment un vide-greniers

Des familles qui déballent sur le trottoir devant leur immeuble... Des enfants qui vendent leurs vieux jouets... Des étudiants qui vendent leurs vieux vinyls... Tout cela existe encore mais incontestablement beaucoup moins qu'avant. Les brocanteurs professionnels, les amateurs éclairés (presque pros) sont désormais en nombre très importants dans toutes les rues. Sans parler des vendeurs de marchés (textile, pulls péruviens, parfums...) et les kebabs ou stand crêpes/choucroute/tartiflettes...

3. Avant, la nuit, la braderie continuait la nuit

Avant la braderie commençait (officiellement) à 17h le dimanche et la nuit était un moment capital pour vivre pleinement l'événement. Lampes-torches, duvets et groupes électrogènes de fortune étaient des accessoires indispensables. De nombreux bradeux passaient la nuit à Lille !
Désormais, la braderie commence plus tôt, dure plus longtemps et fait donc une pause le samedi soir pour ne reprendre que le dimanche matin. C'est moins pittoresque...

Dans ce reportage de 1976, on peut apercevoir Pierre Mauroy "faire la Braderie" en pleine nuit. On imagine mal Martine Aubry suivie par les caméras de télé à 23h dans les rues de Lille ce samedi. 

braderie1976

4. Avant, il y avait plus d'animations

Des podiums de radios libres, de vrais concerts live... Dans les années 80, la Braderie était aussi attendu pour ça. Petit à petit, ces animations ont disparu pour laisser la place à des petites soirées dans les bars du Vieux-Lille. Moins populaires... 
Cette année, Contact Fm annonce la venue de Bob Sinclar et Tal. La Voix du Nord, la présence de Jacques Legros : bof...

5. Avant, il y avait moins de sécurité

L'alcool, la foule, la hantise de l'accident ou l'incident ont poussé les autorités à faire de la braderie une manifestation sécurisée. C'est l'époque qui veut ça. Axes rouges, présence massive de policiers, comme tous les grands événements populaires, la Braderie semble moins libre, plus encadrée, plus cadrée...

braderie1985

6. Avant, il y avait moins de braderies partout, toute l'année

Les vide-greniers, brocantes, braderies sont désormais très nombreuses dans le Nord Pas-de-Calais. D'avril à octobre, pas un week-end ou presque sans un grand ou petit déballage dans les villes et villages de la région. Forcément, les amateurs, chineurs, promeneurs n'attendent plus avec la même impatience "la" grande braderie de Lille. Et nombreux sont ceux qui disent préférer l'authenticité des petites braderies au toc démesuré de la fête lilloise.

7. Avant, le lundi, c'était férié !

Le lundi matin faisait partie intégrante de la braderie. C'était plus cool, plus calme mais c'était encore la braderie. Et de nombreux Lillois ne travaillaient pas ce jour-là. Un jour férié spécial braderie, cela semble impensable aujourd'hui !

Le lundi était également un peu plus réservé aux commerçants comme le montre ce reportage diffusé en 1963.  

braderie1963

8. Avant, il y avait plein de tas de moules frites

Chaque restaurant ou café avait son tas de moules. Bon ou mauvais signe de son chiffre d'affaires pendant la Braderie. Aujourd'hui, les bacs plastiques cachent ces jolis tas noirs sauf devant quelques restaurants qui continuent à perpétuer la tradition. 

 / © Jiel Beaumadier
/ © Jiel Beaumadier

Alors, convaincus ? La Braderie, c'était vraiment mieux avant ? N'hésitez pas à nous donner d'autres raisons de le penser en utilisant le module commentaires ci-dessous.

Mais avant cela, ne manquez pas cette interview réalisée par France 3 Nord Pas-de-Calais. Un Lillois y explique que la braderie, "c'était mieux avant" (vers 2'00). Nous sommes en 1978 !

videoceteaitmieuxvantyoutube

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus