Cet article date de plus de 7 ans

L'artiste lillois Steven Cohen arrêté pour exhibition devant la Tour Eiffel

L'artiste Steven Cohen, résidant à Lille depuis 5 ans, a été arrêté par la police pour s'être promené avec le sexe enrubanné et relié à un coq, sur la place du Trocadéro à Paris.
Steven Cohen, habitué aux performances extravagantes, mettant en scène sa nudité.
Steven Cohen, habitué aux performances extravagantes, mettant en scène sa nudité. © RAJESH JANTILAL / AFP
L'artiste d'origine sud-africaine Steven Cohen a été arrêté mardi à Paris pour exhibition sexuelle et placé en garde à vue après avoir réalisé une performance dans laquelle il apparaissait le sexe enrubanné relié à un coq, a déclaré à l'AFP son avocate. Une source policière a confirmé l'interpellation de l'artiste et son placement en garde à vue, qui a été levé en fin de journée.

Steven Cohen a reçu une convocation pour être jugé ultérieurement pour exhibition sexuelle, a précisé une source judiciaire. Il est cité à comparaître le 16 décembre devant le tribunal correctionnel, a expliqué son avocate, Agnès Tricoire, qui s'est indignée que la garde à vue ait duré une journée entière.

Vers 9H30, l'artiste performeur, connu pour son apparence excentrique, est apparu sur le parvis du Trocadéro, perché sur de hautes chaussures et vêtu d'un costume d'oiseau. "Il a dansé avec le coq pendant une dizaine de minutes avant d'être arrêté par la police", a raconté Agnès Tricoire.
Elle souligne que Steven Cohen est un artiste reconnu qui figure au programme du Festival d'automne de Paris et sera présenté à la Fondation Antoine de Galbert. Il s'est produit notamment à la maison folie de Wazemmes lors des Lattitudes Contemporaines en 2011 ou au Tri Postal lors du festival Next et récemment lors du performance au LaM de Villeneuve d'Ascq. Le performiste est un habitué de ce genre d'exhibition dans des lieux ultra surveillés, Ground zero...Tabassé par trois hommes récemment à Lille, devant chez lui, l'homme prend des risques, met en scènes ses arrestations. Le statut de victime autodésignée faisant partie de sa démarche.

"Avec cette performance, Steven Cohen voulait évoquer sa situation, partagé entre deux pays, l'Afrique du Sud son pays natal et la France où il vit actuellement", a expliqué l'avocate. "Cette garde à vue est une honte", a protesté Agnès Tricoire qui a assisté à l'interrogatoire de l'artiste. "La France embastille les artistes", s'est-elle indignée.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art