• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Enseignante soupçonnée d'atteintes sexuelles : 8 mois de prison avec sursis requis

Collège Louise Michel, l'enseignante de 33 ans entretenait une relation avec son élève / © France 3
Collège Louise Michel, l'enseignante de 33 ans entretenait une relation avec son élève / © France 3

Le parquet a requis lundi huit mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve devant le tribunal de correctionnel de Lille à l'encontre d'une enseignante du collège Louise Michel (Lille-Sud), soupçonnée d'avoir eu une liaison avec une de ses élèves, a indiqué le parquet.

Par AFP

Le ministère public a requis pour cette mise à l'épreuve une obligation de soins, l'interdiction pour le professeur de contacter l'adolescente ou de se rendre chez elle, d'exercer toute profession en lien avec les mineurs et de communiquer avec la presse, a indiqué le parquet.

Les avocates de la prévenue et de la collégienne n'ont fait aucune déclaration à la presse. Le jugement a été mis en délibéré au 7 octobre.

Le tribunal avait prononcé à l'ouverture du procès le huis clos que réclamait la partie civile pour "la sérénité des débats et pour, aussi, leur dignité à toutes les deux". L'enseignante placée sous contrôle judiciaire a comparu libre.

Autorité et mineurs de moins de 15 ans


Agé de 33 ans, ce professeur d'anglais du collège Louise Michel (Lille-sud) est poursuivi pour atteintes sexuelles sur mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité, un délit passible d'un maximum de 10 ans de prison, selon son avocate.

Le professeur est également soupçonné d'avoir formulé à son élève des propositions sexuelles par SMS.

Nombreux regards échangés avant l'audience


Cheveux châtains, grands yeux noisette, la jeune femme est soupçonnée d'avoir entretenu une liaison avec la collégienne du 1er septembre 2011 au 24 avril 2013. Mais selon l'avocate de l'enseignante, la relation était consentie et n'aurait démarré qu'en septembre 2012.

Veste en jean et longs cheveux noirs, l'élève était accompagnée de sa mère à l'audience. Avant le début l'audience, l'adolescente et son ancien professeur, qui ne pouvaient pas se parler, ont échangé de nombreux regards, a constaté une journaliste de l'AFP.

L'enseignante a été suspendue par le rectorat de Lille, dans l'attente du jugement.

Sur le même sujet

Fort de la Malmaison

Les + Lus