Nord et Pas-de-Calais : les cambriolages en forte augmentation

Les indicateurs sont dans le rouge au niveau de la délinquance dans la région, notamment concernant les cambriolages. Dans le Nord, 25% en plus en zone rurale sur les derniers mois et 12% en zone urbaine, 16 % tout confondu dans le Pas-de-Calais.

Un agent de la police scientifique en plein travail.
Un agent de la police scientifique en plein travail. © JEFF PACHOUD / AFP
Les chiffres peuvent inquiéter. Si la région n'atteint pas, en valeur, le nombre de vols des Bouches du Rhône ou de la région parisienne, celui-ci est en nette augmentation - bien plus que les autres métropoles. Ainsi, dans le Nord, les vols avec violence ont progressé de 22 % (en zone police), alors qu'en Seine-Saint-Denis, ils baissent de 6,7 % et dans les Bouches-du-Rhône de 5,5 %.

Le nombre de cambriolages aussi a flambé. Un quart de plus en un an sur les zones couvertes par la gendarmerie dans Le Nord. Il s'agit en majorité de vols dans des habitations principales. Dans le Pas-de-Calais, la hausse est de 16%. Les cambrioleurs agiraient surtout en journée. Cette tendance se retrouve sur toute la France.

Les vols à main armée ou braquage sont aussi en augmentation (+67% en zone police dans le Nord). Ils concernent surtout les petits commerces. Mais si le pourcentage est impressionnant. Le nombre reste moins élevé (369) que dans d'autres grandes zones urbaines. Le Nord est plus frappé par les vols à main armée que le reste de la France (+ 41 % sur les 9 premiers mois dans le Nord contre 7 % en France). Le procureur général et le préfet ont donc arrêté  le 6 septembre un plan d’action pour enrayer ce phénomène. Ses axes portent notamment sur l’intensification du recours à la police technique et scientifique (relevé systématique et utilisation du fichier national des empreintes), la mise en relation entre les professions à risque et les référents sûreté de la police et de la gendarmerie et la diffusion des techniques modernes (vidéo-protection).

L’ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) dresse un constat accablant de la situation dans la région. Tous les indicateurs ou presque sont dans le rouge. Seule bonne nouvelle, il y a moins de dégradations matérielles, de feux de voitures et légèrement moins de violences non crapuleuse (dont le but n'est pas l'argent).

Dans une interview à Lavoixdunord.fr Dominique Bur, préfet du Nord, déclare que ces hausses peuvent s'expliquer en partie par la crise économique qui a frappé durement la région, mais aussi par une augmentation de la délinquance itinérante. La situation géographique du département, proche de la frontière, facilitant les trafics.

Un plan de lutte contre les vols


Devant de tels chiffres, les préfets des deux départements réagissent. S'ils mettent en avant une hausse des faits élucidés ("Les services ont réussi quelques belles affaires récentes"), ils renforcent également la mise en place du plan national de lutte contre les cambriolages et les braquages. Conformément à la demande du ministre de l'Intérieur, il devrait y avoir plus d'agents sur les voies publiques (réservistes de gendarmerie, policiers...).

En parallèle, depuis le début du mois, les commerçants peuvent disposer du plan hold-up (surveillance accrue habituellement mise en place pour les fêtes de fin d'année et avancé cet automne). Les opérations "tranquillité vacances" qui permettent aux gendarmes de venir voir si votre habitation n'a pas été cambriolée, sont désormais disponibles n'importe quand, même en dehors des vacances scolaires. Dans le Pas-de-Calais, on envisage dix nouveaux projets de "voisins vigilants". Ce dispositif décidé par une commune, permet aux habitants de surveiller et signaler des mouvements anormaux autour des habitations...



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter