Ukraine-France : la France attend beaucoup (trop ?) de Ribéry

Jamais on a autant parlé de Franck Ribéry. Le milieu de terrain boulonnais, au sommet avec le Bayern Munich, est considéré comme le joueur-clé de l'équipe de France à la veille du match de barrage contre l'Ukraine, qualificatif pour la Coupe du Monde au Brésil. 

Par Emmanuel Magdelaine

"En sélection, on a un très grand joueur, et il s’appelle Franck Ribéry", a dit de lui Didier Deschamps. Ribéry, c'est désormais le Platini ou Zidane de l'équipe de France. L'homme qui peut changer le cours d'un match, qui peut donner confiance à ses partenaires, qui peut porter la lourde responsabilité de faire bien jouer l'équipe. Mais... Cette responsabilité est récente, nouvelle... Après des débuts tonitruants en équipe de France lors de la Coupe du monde 2006, Ribéry a ensuite connu des périodes plus sombres (affaire Zahia, Knysna...).

"On ne peut pas toujours être parfait dans la vie, répond-il ce jeudi matin dans l'Equipe. J'ai vécu des expériences compliquées mais j'ai retrouvé mon meilleur niveau. Je sais ce que je peux faire quand je suis bien, quand je me sens libre. Depuis deux ans et demi, je suis au top."

6 buts, 7 passes décisives. Ribéry est impliqué dans 13 des 24 derniers buts de l'équipe de France (depuis que Deschamps est sélectionneur). Il a notamment marqué un magnifique but face à la Finlande récemment.

riberyfinlande
Le Boulonnais est donc très attendu pour l'une des confrontations les importantes de l'histoire de l'équipe de France. Face à l'Ukraine, les Bleus doivent gagner leur billet pour le Brésil. Ribéry le sait, la France ne peut pas se louper : "On n'a pas le droit de perdre. on doit passer." C'est maintenant ou... Ou Ribéry ne jouera peut-être plus de Coupe du monde. La pression est donc sur ses épaules et c'est une première à ce niveau : "A trente ans, Franck Ribéry n'a jamais été aussi fort. Mais il n'a jamais, non plus, fait face à la responsabilité qui l'attend.", résume L'Equipe. 

Mais il paraît que la pression n'atteint jamais Ribéry : "Elle a toujours été là. Je vais tout faire pour être au top sur ces deux matchs et mettre les autres à l’aise. Il ne faut pas avoir peur, ne pas jouer petit bras.". L'ancien sélectionneur Raymond Domenech ne dit pas autre chose. 
Franck Ribéry aura une motivation personnelle supplémentaire : le Ballon d'or. Le Boulonnais fait partie des outsiders derrière Messi et Ronaldo : "Mine de rien, j'y pense assez souvent. Ça me donne de la force. Je suis à deux doigts d'aller le chercher. En France, j'ai parfois l'impression qu'on préférerait voir Messi ou Cristiano Ronaldo. Je me demande pourquoi. Pourtant, j'ai été fort, j'ai été constant, j'ai gagné beaucoup de trophées. Ce serait un tel kif pour moi, ma famille, mes enfants.
Ce contenu n'est plus disponible

A lire aussi

Sur le même sujet

Dimanche en politique - 30 ans après l'affaire du voile à Creil, reste-t-il des traces ?

Les + Lus