• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Frappadingue de Montreuil-sur-Mer : les inscriptions pour 2014 déjà presque closes

Frappadingue de Montreuil-sur-Mer en 2011 / © MaxPPP
Frappadingue de Montreuil-sur-Mer en 2011 / © MaxPPP

A 11h35, la vente des places, débutée à 6h00 ce jeudi 21 novembre, était quasiment terminée. Sur 5500 places, 4300 personnes de toute la France s'étaient déjà inscrites. Attention, il va falloir faire vite. 

Par Emmanuel Pall

Et le compteur tourne. Les inscriptions se font par internet sur le site de la Frappadingue

En 2014, c'est la cinquième édition de la Frappadingue de la Côte d'Opale (début en 2010), appelée aussi Opale X'trem qui rencontre un vif succès.

Des sportifs, des familles, des gens qui ont envie de rire ou de se défouler... Bref, la formule fait recette. Il s'agit d'effectuer un parcours du combattant, déguisé en costume fabriqué par ses soins. Jusque là rien de bien compliqué. Mais, la recette du succès prend : "Il s'agit d'une épreuve sportive ouverte aux plus de 18 ans mais également d'un spectacle auquel le public peut assister", explique Marc Devins, l'organisateur

DMCloud:129003
La Frappadingue de 2012 à Montreuil-sur-Mer

Lors de la première édition, il y a bien eu des campagnes de communication mais depuis, le bouche à oreille suffit. Les participants sont heureux et en redemandent. Pourtant l'inscription a un coût - 50 euros - mais le travail sur les parcours est conséquent : passages d’échelle, de ponts de singe, de filets à grimper, de ballots de paille, d’amas de pneumatiques, de tubes à franchir, de boues... Le public adore. 

Et, l'association La Salicorne à l'origine de la manifestation est obligée de se constituer, pour partie, en petite entreprise. D'ailleurs, l'impact économique de la Frappadingue est réel : 13.000 spectateurs à Montreuil-sur-Mer l'an dernier. "On a calculé que 400.000 euros étaient dépensés sur place", explique Marc Devins, l'organisateur. 

Du coup, depuis un peu plus de deux ans, il existe aussi celles de Courchevel, les stations de ski souhaitant de plus en plus accueillir du monde l'été, ou Sedan et Bordeaux (2e édition en 2014).

Et Tournai en Belgique pourrait suivre dès 2014. 




Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus