Cet article date de plus de 7 ans

Près de Béthune, Discopar licencie certains de ses 12 salariés par SMS

Le grossiste en produits de coiffure et d'esthétisme a été placée en cessation de paiement le 19 novembre, puis en liquidation le 27 novembre. Le lendemain, des salariés recevaient un SMS leur annonçant leur licenciement annonce La Voix du Nord. 
L'entreprise Discopar, créée dans les années 60 a été placée en liquidation judiciaire le 27 novembre
L'entreprise Discopar, créée dans les années 60 a été placée en liquidation judiciaire le 27 novembre © Michaël Guiho
Choqués par la méthode employée, les salariés remettent aujourd'hui en cause la gestion de la société comme le note la Voix du Nord qui révèle l'information. « On a été jetés comme des malpropres... », dit l'un des salariés. 


Bien que peu délicate, cette manière de licencier un salarié n'est pas illégale. Comme le rappelle Le Figaro, la Cour de cassation a déclaré cette pratique légale et quelques cas ont déjà été signalés. Cependant, selon Natalia Demimuid, avocate en droit du Travail au barreau de Versailles, "Annoncer un licenciement par SMS n'a aucune valeur juridique". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers