Cet article date de plus de 7 ans

Série "Comprendre les Roms" (2) : Ponorâta, le hameau des exclus

Deuxième volet de notre série de reportages consacrés aux Roms vivant en Roumanie. Après le portrait d'une famille qui a vécu à Lille pendant 3 ans, nous partons à la rencontre d'un village-ghetto coupé du monde où "survivent" 400 personnes.
© France 3 Nord-Pas de Calais
Ponorâta est un hameau que les Roms occupent depuis qu'ils ont été violemment chassés d'un village proche, il y a de cela vingt ans. Aujourd'hui, ils sont quatre cent à y survivre tant bien que mal...

Perdu au milieu de nulle part, Ponorâta est un village miniature, un ghetto pour Roms coupé du monde. Créé il y a une vingtaine d'années après la chute du communisme, le hameau rassemble des Roms qui ont été chassés d'un village voisin à une période où le travail et la nourriture se faisaient rare. 
© France 3 Nord-Pas de Calais
© France 3 Nord-Pas de Calais
© France 3 Nord-Pas de Calais
© France 3 Nord-Pas de Calais
© France 3 Nord-Pas de Calais
© France 3 Nord-Pas de Calais

Ici, la misère saute aux yeux. Comme pour Maria qui vit dans une minuscule maison avec son fils Kalin, 30 ans, handicapé physique. Mais les autres aussi sont laissés pour compte. Sans terres, sans rien.

Leur fierté les empêche de parler de la ségrégation dont ils sont victimes, mais elle est bien là, réelle. Le maire de Corieni, un village proche, l'admet à demi-mot. Il est le seul Roumain à leur rendre visite. Alors les 400 roms de Ponorâta tentent de survivre tant bien que mal et peu à peu, sur place, la solidarité s'organise.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
roms