• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Mort d'une fillette de 21 mois à Hautmont : un proche mis en examen pour “coups mortels aggravés”

© Google maps
© Google maps

Un homme décrit comme le parrain d'une fillette de 21 mois a été mis en examen jeudi à Valenciennes pour coups mortels aggravés après la mort de l'enfant.

Par YF et EM avec AFP

Selon l'autopsie, l'enfant a succombé dimanche dans la journée, à l'hôpital de Lille, des suites de plusieurs coups portés au foie. L'homme a été placé en détention provisoire. Les parents de l'enfant, également présentés à un juge jeudi soir pour répondre de violences plus anciennes, ont été placés sous contrôle judiciaire, a annoncé le procureur de Valenciennes, François Pérain, dans un communiqué.

L'affaire a débuté dans la nuit de samedi à dimanche, à Hautmont (Nord), une commune située près de Maubeuge, où l'homme, Chrisophe L. âgée de 26 ans, gardait sa filleule et sa soeur de 3 ans pendant que les parents, Maria B. et Yannick H. âgés eux aussi de 26 ans, étaient de sortie, a expliqué le procureur, confirmant une information de La Voix du Nord. A leur retour au petit matin et après le départ de leur ami, les parents se rendent compte que le bébé ne réagit pas et appellent les pompiers dimanche au petit matin, a précisé le parquet.

Hématomes récents

Transportée au centre hospitalier de Lille, l'enfant meurt dans l'après-midi. Relevant des traces d'hématomes, l'hôpital fait un signalement au commissariat de Maubeuge et le parquet d'Avesnes-sur-Helpe se dessaisit au profit du parquet de Valenciennes, pôle criminel, qui ordonne une autopsie. Réalisée mardi, elle conclut "à l'existence d'hématomes d'origine traumatique anciens. Cependant, l'autopsie mentionnait que le décès était dû à l'éclatement du foie en relation avec trois hématomes récents dûs à des coups portés avec un objet contondant", a raconté M. Pérain.

Les trois principaux protagonistes - le parrain et les parents - sont alors placés en garde à vue. A l'issue de sa garde à vue, le parrain a affirmé avoir chuté dans l'escalier avec l'enfant dans les bras, a rapporté la source judiciaire. Il avait dit dans une première version avoir cogné de manière involontaire le crâne de l'enfant contre le coin d'un lit avant de changer de version, a précisé le procureur. Il est mis en examen pour coups mortels aggravés sur mineur de 15 ans, par personne ayant autorité. Les parents de leur côté ont été interrogés sur la présence d'hématomes plus anciens. Ils n'ont pas fourni d'explication convaincante, mais l'un des protagonistes a affirmé que la mère avait "la main lourde", selon une source judiciaire.

L'enquête se poursuit sous la direction du parquet de Valenciennes, dans cette affaire "confuse", selon la source. L'épouse de Christophe L., placée elle aussi en garde à vue, a été mise hors de cause selon le procureur. 

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus