Le RC Lens au Stade Pierre Mauroy : Seydoux (LOSC) a dit non à Martel

Publié le Mis à jour le
Écrit par EM
Seydoux (LOSC) a dit non à Martel (RC Lens). Définitif ?
Seydoux (LOSC) a dit non à Martel (RC Lens). Définitif ? © MAXPPP/Montage France 3

Ça se complique pour le RC Lens. On savait le LOSC peu enthousiaste à l'idée de laisser les Lensois jouer la saison prochaine au stade Pierre Mauroy, pendant les travaux de rénovation de Bollaert-Delelis, mais on sait désormais par la voix de Michel Seydoux que c'est même carrément "non"...

Michel Seydoux, président du LOSC, ne s'était pas encore exprimé publiquement sur le sujet : le Stade Pierre Mauroy pourrait-il accueillir la saison prochaine le RC Lens ? Vendredi, à l'issue du match face à Rennes, il a répondu aux questions de RTL :
"C'est leur problème. On fait une étude très complète sur tous les problèmes que ça peut engendrer. J'ai expliqué au président Martel que c'était presque impossible de pouvoir jouer au Grand Stade". 

rtlseydoux


"Presque impossible". Un non "presque" définitif donc. Michel Seydoux affirme que la logistique, l'intendance, la sécurité ne permettent pas d'accueillir le RC Lens au Stade Pierre Mauroy, pendant les travaux de rénovation du stade Bollaert. "Si Lens vient jouer à Lille, il y aura des jaloux car malheureusement, chez les supporters du Losc et de Lens, il y a une minorité de crétins qui pourraient causer des dégradations à cause de jalousies, précise-t-il dans une interview à 20 minutes. Ce n'est pas facile à gérer en terme de sécurité. Et puis, il y a aussi un problème de pelouse. Elle ne pourrait pas tenir le choc si deux équipes jouent dans le même stade."

"Ce n'est pas pareil que nous en 2006"

Et invite donc Gervais Martel à chercher une autre solution : "Ce n'est pas une réponse à la légère. Je comprends très très bien la problématique.Je souhaite qu'il trouve une solution. Et il y en a plein dans la région", ajoute Michel Seydoux. Dur à avaler pour le RC Lens qui, par deux fois, dans les années 2000, a trouvé des solutions logistiques pour accueillir son voisin lillois, en panne de stade pour jouer la Ligue des champions, au stade Bollaert. A cela le présient lillois répond dans 20 Minutes : "Là ce n'est pas un problème ponctuel de deux-trois matchs par saison. On parle de dix-huit mois minimum. Ce n'est pas pareil. Et puis, j'ai aussi compris que ça gênait beaucoup le RC Lens de recevoir le Losc quand on avait un problème de stade. A l'époque (en 2006), Gervais Martel m'a dit que c'était la dernière fois qu'il nous louait (au prix fort) le stade Bollaert. Je me suis débrouillé après."

Alors quelles autres solutions pour le RC Lens ? Le stade du Hainaut ? Valenciennes ne serait pas chaud non plus et l'enceinte est plus petite. Le Stadium Lille Métropole encore plus petit et stade officiel du LMR (club de rugby métropolitain) ? Reste le Stade de France, qui lui non plus ne serait pas très favorable (sans compter qu'il est aussi surdimensionné et loin). RTL évoquait samedi un panachage des trois. Mais on en semble loin aujourd'hui. 

Intervention des politiques ?

La réponse de Michel Seydoux est-elle définitive ? Le LOSC dispose du droit de veto sur cette question et a la convention avec lui (elle prévoit un seul club résident : le LOSC) mais le Stade est payé par le contribuable et les politiques pourraient avoir leur mot à dire et faire pression pour qu'une solution soit trouvée. 

"Ça peut passer au forceps sans que vous ayez votre mot à dire ?", demande le journaliste de RTL à Michel Seydoux. Réponse du président lillois : "Je n'ai pas l'impression. " Dans 20 Minutes, il a même précisé : "Martine Aubry, présidente de la communauté urbaine de Lille à qui appartiendra le stade dans 32 ans, est derrière nous et soutient la décision du Losc."

Ce mercredi, Gervais Martel présente ses voeux, sans doute en présence de Daniel Percheron, président du Conseil régional. Quelque chose nous dit que le sujet sera forcément évoqué...

Et vous qu'en pensez-vous ? 

##fr3r_https_disabled##

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.