Reportage : la campagne du FN à Lens filmée en caméra cachée par D8

Le magazine "En quête d'actualité" de D8 a diffusé ce mercredi un reportage sur la campagne des municipales à Lens. Entièrement tourné en caméra cachée, ce documentaire révèle les coulisses de la liste Front National menée par Hugues Sion. Un reportage contesté par le FN qui porte plainte.

Hugues Sion filmé par D8.
Hugues Sion filmé par D8. © D8
Le journaliste de D8 a réussi à infiltrer l'équipe de campagne du candidat FN à Lens, Hugues Sion pendant plusieurs semaines. La tête de liste FN est novice en politique. La caméra cachée va donc capter les errements du candidat, ses difficultés à recruter pour boucler la liste, ses fautes d'orthographes sur les tracts, sa complaisance vis-à-vis d'un membre de Bloc Identitaire (groupuscule d'extrême-droite), les messages compromettants effacés sur les réseaux sociaux, les propositions auxquelles le candidat ne croit pas lui-même (La Joconde au Louvre-Lens !), les discussions au cours desquelles Hugues Sion avoue son incompétence et redoute d'arriver à la mairie... 

Sylvain Laurent (son nom de journaliste) a suivi du 11 février au 18 mars Hugues Sion, 37 ans, candidat du FN à à Lens, dont il a gagné la confiance en se faisant passer pour un jeune sympathisant frontiste.  "C'est un reportage pour montrer le fonctionnement du parti", a expliqué à l'AFP Sylvain Laurent. Evoquant la campagne du candidat à Lens, il se dit "frappé par son amateurisme par exemple lorsqu'il participe à une émission et ne parvient pas à se défendre ou quand on voit son programme truffé de fautes d'orthographe".

Le reportage évoque aussi un épisode où un colistier, issu du Bloc identitaire, un mouvement d'extrême droite qui dénonce "l'islamisation" de la société française avec lesquel Marine Le Pen avait exclu tout alliance électorale, est contraint de fermer sa page Facebook où il s'affichait comme tel.
Ce reportage s'attache également à montrer "les différences de traitement" entre certaines villes-clés, comme Hénin-Beaumont et d'autres villes "sur lesquelles le parti focalise moins", selon le journaliste qui rappelle que la dirigeante du FN, Marine Le Pen, n'est pas venue à Lens pendant la campagne. "Je ne m'attendais pas à ce décalage", note Sylvain Laurent.

Un reportage à revoir en cliquant ci-dessous. Diffusé dans le cadre de l'émission En quête d'actualité, il a rassemblé 961 000 téléspectateurs, soit 4,2% de parts de marché.
La méthode de la caméra cachée pour tourner un reportage est régulièrement sujette à débat, y compris chez les journalistes. Documentaire spectacle ou révélations salutaires ?  Dans un communiqué diffusé jeudi, le secrétaire général du FN, Steeve Briois, déplore "un reportage honteux de malhonnêteté (...) loin de l'enquête journalistique". "Son seul intérêt réel est de montrer une fois encore la vraie face du groupe Canal+, une chaîne au service du pouvoir et en charge des sales besognes dans un but militant et partisan", estime Steeve Briois. Il appelle à la démission de Guy Lagache, présentateur de l'émission.

Le secrétaire général du FN annonce également qu'il va porter plainte pour "avoir fait enregistrer des conversations privées par un de ses employés sous une fausse identité et une fausse fonction".

Guy Lagache, producteur de l'émission, affirme, lui, dans son lancement : "Nous avons voulu observer au plus près le Front National. Mais voilà le parti n'ouvre pas facilement ses portes et il a refusé notre demande. Alors nous avons dû infiltrer le FN dans une de ses sections.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique