Liberté Hebdo en redressement judiciaire pour six mois

© Liberté Hebdo
© Liberté Hebdo

L'hebdomadaire communiste Liberté-Hebdo, issu du quotidien Liberté fondé à la Libération dans le Nord, a été placé en redressement judiciaire lundi par le tribunal de commerce de Lille, selon le personnel du titre.

Par AFP

"Le tribunal a décidé une mise en redressement judiciaire avec période d'observation de six mois", peut-on lire dans un communiqué des salariés de Liberté-Hebdo, qui craignaient la liquidation pure et simple.

Les salariés rappellent que la Société d'édition de presse et de communication du Nord (SEPECN), éditrice de la revue, est "confrontée à une situation économique très difficile" depuis des mois.

Le journal, reconnaissent ses responsables, est en effet frappé par la baisse des recettes publicitaires et affligé d'une dette fiscale, sociale et structurelle qu'il n'arrive plus à acquitter.

"On s'attendait à une liquidation judiciaire, et nous avons obtenu un redressement judiciaire de six mois", a confié Bruno Cadez, le rédacteur en chef de Liberté Hebdo, dont les propos sont rapportés sur le site internet de L'Humanité.

Le quotidien communiste se félicite pour sa part du "sursis" accordé à ce journal frère"Mais pour regagner des lecteurs, et remplir les caisses du journal, il faut vivre "cette nouvelle chance comme la dernière"", a lancé le directeur de la publication, Franck Jakubek, également cité par l'Humanité. Il a estimé qu'"il suffirait de 3.000 abonnements pour sortir Liberté-Hebdo de l'ornière".

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus