Cet article date de plus de 6 ans

Tenu en échec par Montpellier, le LOSC cède les commandes de la Ligue 1

Tenu en échec à domicile par Montpellier (0-0), le LOSC n'a pas réussi à récupérer la première place du championnat de France, dimanche lors de la 6e journée.
Le Lillois Michael Frey aux prises avec le Montpelliérain Kevin Berigaud.
Le Lillois Michael Frey aux prises avec le Montpelliérain Kevin Berigaud. © DENIS CHARLET / AFP
Lille, seule équipe invaincue du championnat avec le Paris SG double champion de France, a connu trop de déchet technique pour pouvoir faire plier des Montpelliérains pourtant très faibles. Les Dogues restent pour le moment sur le podium (3e), derrière l'OM et les Girondins de Bordeaux, mais Saint-Etienne (4e), en déplacement à Lens, ou le Paris SG (7e), qui reçoit Lyon, pourraient les déloger en cas de succès.

Déjà accrochés par les Russes de Krasnodar (1-1) au stade Pierre-Mauroy jeudi en Europa League, les Lillois marquent singulièrement le pas après des débuts en fanfare, le meilleur de leur histoire depuis l'instauration de la victoire à trois points en 1994-95. De quoi attiser la frustration de l'entraîneur René Girard, reclus en tribunes en raison d'une suspension. Rolland Courbis a lui aussi été parfois affligé par la production montpelliéraine, mais il doit se satisfaire pleinement d'un résultat qui installe provisoirement son club dans le Top 5 (4e).

Le LOSC,dominateur en première période, n'a cadré que deux de ses 13 tirs ce dimanche. Le Suisse Michael Frey, titulaire pour la première fois depuis son arrivée à la fin du mercato, s'est montré volontaire mais limité techniquement, malgré quelques beaux mouvements.
durée de la vidéo: 01 min 33
L1 : LOSC-Montpellier (0-0)

 

Girard: "On a manqué de justesse" contre Montpellier
QUESTION: Etes-vous déçu de ne pas avoir gagné malgré votre domination ?

RENE GIRARD : "Un peu car on fait certainement la meilleure première mi-temps depuis le début de saison, on a beaucoup de situations pour marquer mais on ne l'a pas fait. Et la deuxième mi-temps était plus difficile notamment sur le plan physique. On a baissé le pied et moins pressé Montpellier. On a manqué de fraîcheur. Le regret c'est de ne pas avoir eu ce déclic en première mi-temps. Vincent (Enyeama, le gardien) n'a pas eu un arrêt à faire... Mais c'est comme ça, c'est le football. On n'arrivait pas à faire de bonnes premières mi-temps et maintenant c'est la deuxième. Je pense qu'il y avait la place pour gagner donc c'est dommage."

Q: Vous aviez fait quatre changements pour gérer la répétition des matches ?

RG: "Il ne faut pas oublier qu'on a un calendrier très chargé car on parle du match d'aujourd'hui, mais on a joué jeudi et dimanche derniers. On rejoue mercredi (à Nice) et samedi (contre Bastia) donc il faut en tenir compte. Il faut ménager les joueurs avant que les blessures arrivent. C'est tout l'intérêt de garder tout le monde concentré et prêt à rentrer. Le point positif c'est que malgré quatre changements l'équipe a gardé un rendement très bon. On a 12 points, ce n'est pas trop mal. On n'est plus leader donc on aura moins de pression. On a manqué de justesse dans la finition mais c'est le geste le plus difficile à faire. Mais ne vous inquiétez pas, il n'y a pas de crise !"

Q: Qu'avez vous pensé de la première titularisation de l'attaquant suisse Michael Frey ?

RG: "Je pense qu'il a fait un bon match, à l'image du reste de l'équipe. Il a fait une bonne première mi-temps: il a servi de points d'appui, il a été remiseur et s'est même retrouvé dans deux situations (de but) où il aurait pu faire un peu mieux. Sa deuxième mi-temps a été plus compliquée car on a reculé et il a été moins bien alimenté. Il s'est beaucoup battu, il a travaillé, a cavalé, certes parfois un peu dans le vide. Il a répondu présent."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport