• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Une Marckoise retrouvée enterrée sous sa maison dans les Vosges

Laetitia Delecluse, originaire de Marck en Calaisis, a été retrouvée enterrée dans sa cave. A droite, son compagnon a avoué le meurtre. / © France3 Lorraine
Laetitia Delecluse, originaire de Marck en Calaisis, a été retrouvée enterrée dans sa cave. A droite, son compagnon a avoué le meurtre. / © France3 Lorraine

Laetitia Delecluse avait disparu depuis un mois de son domicile de Ramonchamp dans les Vosges. La Marckoise d'origine a été retrouvée enterré dans sa cave. Son concubin, dont elle voulait se séparer, a avoué le meurtre. Les obsèques de cette mère de famille de 38 ans auront lieu demain à Marck.

Par Myriam Schelcher

Les obsèques de Laetitia Delecluse auront lieu demain, à 15 heures, dans son village natal de Marck en Calaisis.
Mère de deux petites filles, cette auxiliaire de vie de 38 ans n’avait plus donné signe de vie depuis le soir du 3 septembre, après avoir quitté son lieu de travail, une maison de retraite située à 8 km de son domicile.
L'alerte avait été lancée par une amie de la jeune femme, installée à Ramonchamp dans les Vosges depuis qu'elle avait quitté le Pas-de-Calais il y a onze ans.

Le corps de Laetitia retrouvée enfouie dans sa cave un mois après sa disparition

Il a fallu attendre un mois pour que les enquêteurs retrouvent finalement le corps de la jeune femme dans la cave de son domicile. «Enterré trente centimètres sous terre, dénudé et emballé dans une bâche sous un mélange de gravats et de mortier», comme l'explique Sergio de Gouveia, journaliste qui suit l’enquête pour Vosges Matin. « Le trou était trop petit, alors l’auteur des faits a découpé les jambes... », ajoute-il. "Le corps présentait une trace de blessure au thorax, qui pouvait correspondre à un coup donné par un objet contondant, un coup de couteau par exemple", a déclaré pour sa part le procureur de la République d'Epinal, Etienne Manteaux. 

Son conjoint a avoué le meurtre

L'auteur présumé, Daniel Rudenko, se révèle être le compagnon de Laetitia. Placé en garde-à-vue et écroué le 2 octobre, il a avoué le meurtre aux enquêteurs, affirmant qu'il n'aurait pas supporté la volonté de sa compagne de le quitter, avec ses filles. "Laetitia devait emménager dans un nouveau logement le 1er octobre, et le juge devait se prononcer le 10 sur la garde des deux fillettes, âgées de 7 et 9 ans", nous a informé Tony Delecluse, le frère de la victime.

Voyez ce reportage réalisé par nos confrères de France 3 Lorraine le 1er octobre, lendemain de la découverte du corps de Laetitia dans sa cave.

##fr3r_https_disabled##
Une Marckoise retrouvée enterrée sous sa maison dans les Vosges

Les soupçons de la famille se sont portés très vite sur le conjoint de Laetitia. Du fait de l'enquête en cours, son frère ne souhaite pas s'étendre sur le sujet. Très proche de sa petite soeur, sa cadette de trois ans, Tony Delecluse avait rassemblé les amis de la jeune femme pour organiser une battue, deux semaines après sa disparition. 
Dans ce reportage du 14 septembre, nos confrères de France 3 Lorraine interviewent par téléphone le meurtrier présumé, qui nie alors toute implication. "Je n'ai rien à cacher", leur affirme-t-il.

##fr3r_https_disabled##
Une Marckoise retrouvée enterrée sous sa maison dans les Vosges


Daniel Rudenko a été incarcéré à la maison d'arrêt d'Epinal. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité. 

Tony Delecluse, le frère de Laetitia, se rendra lui dans les Vosges mercredi prochain pour une audience avec le juge des enfants. Il a demandé la garde de ses deux nièces, actuellement placées en foyer.

A lire aussi

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus