• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Toussaint : graveur de tombes, un métier de plus en plus rare...

Claude Houlliez en pleine action au cimetière de Bellebrune
Claude Houlliez en pleine action au cimetière de Bellebrune

Le métier de graveur sur pierre tombale est moins florissant aujourd'hui, même si à chaque Toussaint, Claude Houliez qui exerce sur la Côte d'Opale, connaît un surcroît d'activité.

Par F3

Claude Houliez est graveur. Son métier consiste à noter les noms sur les pierres tombales et à les remettre en état. C'est cette dernière activité qui décroît de plus en plus ces dernières années, car la tradition d'honorer les tombes se perd un peu. Parallèlement, le choix de plus en plus de personnes de la crémation, lui fait perdre un certain nombre de clients.

Désormais, le gros de l'activité de ce graveur est à la Toussaint. C'est à ce moment là que les gens réclament une tombe impeccable ou achevée si le décès a eu lieu dans l'année. Il était donc en plein rush jusqu'hier puisque l'interdiction lui est faite de travailler tout ce week-end et jusqu'à mardi pour respecter la tranquilité des familles venue se recueillir.

Toussaint : graveur sur pierre tombale, un métier en voie de disparition
Un reportage de Maylis Chauvin et Nathalie Haberer

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus