Le député UMP Daniel Fasquelle veut que les enfants de couples homosexuels puissent rompre l'adoption

Le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle, à l'Assemblée nationale, le 12 novembre 2014. / © MAXPPP
Le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle, à l'Assemblée nationale, le 12 novembre 2014. / © MAXPPP

Le député UMP du Pas-de-Calais et maire du Touquet Daniel Fasquelle veut permettre aux adoptés de rompre leur lien de filiation, une fois leur majorité atteinte.

Par @F3nord

Daniel Fasquelle, député UMP du Pas-de-Calais, proche de Nicolas Sarkozy, a déposé, selon une information de Metronews, vendredi 21 novembre une proposition de loi pour permettre aux enfants adoptés de rompre leur lien de filiation, une fois leur majorité atteinte.

Dans un mail adressé aux parlementaires UMP, le maire du Touquet Daniel Fasquelle écrit ceci : "A 18 ans, les enfants prisonniers d'une filiation avec des couples homosexuels devraient pouvoir confirmer l'adoption ou la remettre en cause afin de rétablir une filiation avec leur(s) parent(s) biologique(s)."

30 signataires

Il estime également qu'il y a un "problème de fond sur le sort des adoptions déjà prononcées". L'abrogation de la loi Taubira, prônée par Nicolas Sarkozy ne réglerait pas cette question. Au Lab d'Europe 1, Daniel Fasquelle a précisé son idée. "Il refuse que l'adoption plénière des couples homoparentaux empêche l'enfant de rétablir un lien avec son ou ses parents biologiques "dans l'hypothèse où il les connaît". Il dit donc vouloir "rétablir un droit d'option" pour l'enfant à 18 ans. Le majeur pourrait alors effectivement choisir "durant quelques mois" de rétablir sa filiation avec son parent biologique, comme c'est le cas aujourd'hui pour les adoptions simples." Il a également retiré le mot "prisonnier" qui pouvait sembler choquant : "Je voulais dire que l'adoption plénière en général rend prisonnier d'une filiation, mais je comprends que le mot fasse réagir. Je le retire."

Pour l'instant, seule "une trentaine" de parlementaires UMP (sur presque 200) a signé la proposition de loi de Daniel Fasquelle. Un flop ? Non, selon le député : "Une trentaine, c'est un chiffre convenable, c'est une bonne moyenne. Certains ne l'ont peut être pas vu, il y aura d'autres cosignataires plus tard..."

Sur le même sujet

Les + Lus