• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

RC Lens : 3 questions autour du virement de 2.5 millions d'euros

Gervais Martel a-t-il enfin obtenu le soutien financier qu'il attendait de l'Etat azerbaïdjanais ? / © MaxPPP
Gervais Martel a-t-il enfin obtenu le soutien financier qu'il attendait de l'Etat azerbaïdjanais ? / © MaxPPP

Selon plusieurs médias, le RC Lens a bien reçu 2.5 millions d'euros en provenance d'Azerbaïdjan, à trois jours de son passage devant la DNCG, le gendarme financier du foot français. Mais de nombreuses questions demeurent.

Par YF

L'argent est-il bien arrivé dans les caisses du club ? 

Oui selon France Football qui a révélé l'information vendredi. Ce samedi matin, le journal L'Equipe affirme lui aussi que 2.5 millions d'euros ont bien été versés sur "le compte bancaire de la holding qui détient le RC Lens" et la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG) en a immédiatement été informée.

Une "source proche de la DNCG" a confirmé à l'Agence France Presse cette information. Mais selon elle, il manque encore "la preuve ultime", à savoir un extrait de compte de la Société anonyme sportive professionnelle (SASP) du RC Lens. D'ailleurs, le club artésien n'a diffusé pour l'heure aucun communiqué pour officialiser l'arrivée de ces fonds attendus depuis le mois d'octobre. 

Cet argent sera-t-il suffisant ?

Ces 2.5 millions d'euros s'ajoutent au million et demi déjà versé en octobre par l'actionnaire majoritaire du RC Lens, l'homme d'afffaire azerbaïdjanais Hafiz Mammadov. Sur le papier, le RC Lens a donc obtenu les 4 millions d'euros qu'exigeait la DNCG pour autoriser le club à recruter et homologuer certains contrats restés en suspens (Landry Nguemo, Samuel Atrous et Benjamin Boulenger).

Mais rappelons toutefois que cette exigence remonte à l'été dernier. Mardi prochain, le gendarme financier du foot français ne donnera son feu vert qu'au regard de la situation financière actuelle du club. Selon L'Equipe, l'arrivée de ces 2.5 millions d'euros va permettre au RC Lens de ne pas présenter de déficit de trésorerie et de payer tous ses salaires jusqu'en janvier prochain. Mais lui donne-t-elle pour autant les moyens d'acheter de nouveaux joueurs et d'augmenter sa masse salariale ? Pas si sûr. Lors de la présentation de son budget à la DNCG l'été dernier, le président Gervais Martel comptait aussi sur un apport supplémentaire de 14 millions d'euros, en janvier, de la part de son actionnaire, Hafiz Mammadov. Cette somme très importante arrivera-t-elle en temps et en heure ? La question reste en suspens mais elle est cruciale, car Gervais Martel a lui-même expliqué il y a quelques semaines que sans cet apport, le club risquait le dépôt de bilan.

D'où vient l'argent ?  

Contrairement au million et demi versé en octobre, ces 2.5 millions d'euros ne viendraient pas a priori d'Hafiz Mammadov, toujours en proie à de graves difficultés financières. France Football et l'AFP parlent, eux, de "l'Etat azerbaïdjanais", un recours évoqué ces dernières semaines par Gervais Martel et le ministre des sports, Patrick Kanner. Mais sous quelle forme ? L'argent sort-il directement des caisses de l'Etat caucasien - qui, rappelons le, n'avait jusqu'ici aucun lien contractuel avec Lens (le logo "Azerbaijan, Land of Fire" qui figure sur les maillots Sang et Or est une marque générique créée par Hafiz Mammadov) ou provient-il d'une société publique azerbaïdjanaise voire de proches du pouvoir ?

SOCAR (State Oil Company of Azerbaijan Republic), la compagnie nationale pétrolière et gazière d'Azerbaïdjan, a souvent été évoquée comme potentielle bouée de sauvetage pour le club artésien, mais jamais confirmée. Cette société sera notamment l'un des sponsors de l'Euro 2016, dont quatre rencontres se dérouleront dans le nouveau Stade Bollaert-Delelis rénové. Mais une autre piste a été avancée par un site sportif azerbaïdjanais Sportinfo.az. Dans un article publié vendredi, il assure qu'Hafiz Mammadov aurait accepté de céder des parts dans le RC Lens à un certain... Anar Mammadov. Malgré leur homonymie, les deux hommes n'ont aucun lien de parenté mais ont été très proches en affaires. Ils ont notamment co-dirigé la fameuse Bank of Azerbaijan - qui était censée garantir l'argent promis au RC Lens - mais aussi le club de football du FC Bakou. A la tête d'un important groupe baptisé Garant Holding, Anar Mammadov est impliqué dans le bâtiment, le transport, l'agriculture, la finance, l'hôtellerie, le tourisme et les médias. C'est surtout un homme très proche du pouvoir azerbaïdjanais, puisqu'il est le fils de l'indéboulonnable ministre des Transports, Ziya Mammadov, en place depuis 2002. Anar Mammadov est aussi le président de la Fédération azerbaïdjanaise de golf.

Certes, ceux qui suivent de près l'actualité du RC Lens, savent que les informations de Sportinfo.az sont souvent à prendre avec des pincettes. Mais en octobre dernier, ils avaient été les premiers à annoncer le versement imminent d'1.5 million d'euros dans les caisses du club. De notre côté, nous avons contacté Garant Holding au sujet d'une éventuelle reprise ou d'un investissement dans le RC Lens, sans obtenir de réponse pour l'instant.

A lire aussi

Sur le même sujet

Nice-Lille, les buts

Les + Lus