• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Linselles : les proches des otages tués au Mali lancent une pétition

Antoine Delacourt et sa fiancée et Vincent Delory / © Delory/Facebook
Antoine Delacourt et sa fiancée et Vincent Delory / © Delory/Facebook

Quatre ans après l'enlèvement et la mort de Vincent Delory et Antoine Delacour, les familles des otages lancent une pétition, souffrant du manque de reconnaissance de l'Etat français et surtout de l'absence de réponses sur la mort de Vincent.

Par Hélène Tonneillier

Les parents de Vincent Delory viennent de lancer une pétition au président de la République "pour que la France assume l'intervention du 8 janvier 2011 qui a coûté la vie aux otages et reconnaisse leur martyr".
 / © Annabelle Delory
/ © Annabelle Delory

Il y a quatre ans, à quelques jours de son mariage,Antoine Delacour , humanitaire au Niger, était enlevé avec son ami d'enfance Vincent Delory par un groupe de terroristes d’AQMI (Al Qaïda au Maghreb islamique). Dans la nuit, troupes nigeriennes et françaises ont pris en chasse les preneurs d'otages. Lors de l'assaut, les deux jeunes garçons de 25 ans sont décédés. Mais des questions se posent toujours sur les circonstances de la mort de Vincent, qui pourrait avoir été victime des propres tirs français.

Même s'ils se sont étonnés des méthodes peu habituelles choisies par la France pour traiter cette prise d'otage (d'habitude il y a des négocitations...), les proches en contestent pas ce choix. Mais "aujourd'hui rien ne bouge" confie Annabelle Delory, la soeur de Vincent. "C'est insoutenable. On nous a fait plein de promesses mais on n'a toujours pas de réponse ".
Message d'incompréhension du père de Vincent Delory sur internet. / © Facebook
Message d'incompréhension du père de Vincent Delory sur internet. / © Facebook

Cette pétition, "c'est un cri de désespoir", reconnait la jeune femme, car sa famille ne comprend pas la différence de traitement dont elle fait l'objet. Récemment encore l'otage Hervé Gourdel tué en Algérie a reçu la légion d'honneur à titre posthume de même que les victimes de Mohammed Merah ou les Français enelvé à Abidjean en 2011. Ils sont soutenu dans ce combat par l'Association française des victimes du terrorisme. A la veille du 4ème anniversaire du décès des deux hommes, les proches aimeraient obtenir enfin cette reconnaissance de l'Etat.
 / © Facebook
/ © Facebook

La pétition tourne sur les réseaux sociaux et une adresse postale spécifique ainsi qu'une adresse mail ont été créées : Soutenons Vincent et Antoine, BP 50024, 59588 BONDUES CEDEX. Contact : soutenons-vincent-antoine@laposte.net.  Le 8 janvier prochain , une commémoration informelle aura lieu à Linselles, en hommage à Antoine et Vincent.

A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus