RC Lens : Hafiz Mammadov ne veut pas perdre la face, ni le club

L'actionnaire majoritaire du club se défend par voie de communiqué, alors qu'il est sur le point de perdre le RC Lens.

Le feuilleton Mammadov/RC Lens n'en finit plus. Alors que les Sang et Or s'en tirent tant bien bien que mal sur le plan sportif, en coulisses on n'est pas loin du règlement de comptes. 

Alors que Gervais Martel apportait la semaine dernière la garantie d'un financement de 2,5 millions d'euros à la DNCG grâce à l'apport d'Anar Mammadov, fils du ministre des transports azéri, Hafiz Mammadov lui, sort du bois. 

Selon le dernier accord qui a permis l'apport de ces 2,5 millions d'euros, l'actionnaire majoritaire pourrait perdre la main s'il ne rétribue pas cette somme avant le 1er janvier. Accord qu'il aurait signé. Hors voilà, comme le révélaient nos confrères de La Voix du Nord ce week-end, Hafiz Mammadov nie avoir paraphé ce document et crie à l'usurpation. 

Communiqué

C'est par voie de communiqué qu'Hafiz Mammadov a vivement réagi , estimant que "tout le discours sur la faillite de (ses) entreprises sont absolument sans fondement", que "c'est de la pure fiction". H. Mammadov refuse de parler de problèmes financiers et justifie ses retards de paiement "par manque de liquidités (...) en raison de circonstances imprévues". Il évoque même une "grande capacité" à assurer le financement du RC Lens

Enfin l'homme d'affaires pense que "certaines personnes essaient de tirer avantage personnel de (ses) difficultés", et promet que cela ne restera pas impuni. 

De son côté, Gervais Martel préfère laisser le débat se régler "entre azéris"... Qui dit vrai ? Affaire (encore) à suivre...