Réveillon meurtrier de Sainte-Catherine : une rescapée témoigne

Une des participantes du réveillon meurtrier de Sainte-Catherine témoigne dans La Voix du Nord. 

Pascale D. a perdu son compagnon Marc Morel peu après minuit ce 1er janvier 2015. Elle l'a vu mourir aux côtés de deux autres victimes avec qui elle passait le réveillon de la Saint-Sylvestre, à Sainte-Catherine, près d'Arras. « J’ai essayé de les sauver, j’ai appelé les secours, j’ai cru que je pouvais les sauver… »

Pascale D. témoigne ce mardi dans La Voix du Nord. Elle raconte ce réveillon cauchemardesque. Un réveillon presque normal même si une des invités était un peu préoccupée par des soucis sentimentaux. Nathalie Derisbourg, 44 ans, "voulait mettre fin à sa relation" avec Olivier Aras qui la harcelait de SMS pendant la soirée.

Vers 1h du matin, tout bascule : « On était tous autour de la table, on venait de se souhaiter la bonne année, on était au fromage. (...) Il (NDLR : le tireur) a fait irruption dans la pièce en ouvrant la porte, on n’avait pas fermé à clé. Il a dit : "J’ai entendu tout ce que vous avez dit". Tout de suite, il a armé. Il était venu pour tuer, en tous cas c’est ma conviction. » Selon des témoins, Olivier Aras aurait garé sa voiture dans le quartier dès 20h30. Il aurait été vu autour de la maison bien avant 1h du matin. Ce qui pourrait accréditer clairement la thèse de l'acte préméditée.

Pascale D. réussit à quitter la pièce et se réfugier dans le jardin avec son portable. Elle entend les coups de feu. le tireur s'adresse à elle dans le jardin :  « Il m’a dit : Tu peux appeler le 17 ». Quand elle est de retour dans la maison, elle voit son compagnon à terre : « J’ai vu le carnage, du sang partout, c’était affreux, j’ai rappelé les secours ». 

Marc Morel, 53 ans, professeur de sport au lycée Baudimont d'Arras est mort dans la même pièce que Nathalie Derisbourg, 44 ans, opticienne et Karl Bayart, 49 ans, couvreur à Etrun.