• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La bataille de Waterloo sur une pièce de 2 euros : la France dit non à la Belgique

Une pièce commémorative de 2 euros a réveillé des vieux démons européens. / © MaxPPP
Une pièce commémorative de 2 euros a réveillé des vieux démons européens. / © MaxPPP

La Belgique souhaitait qu'une pièce de 2 euros soit frappée pour commémorer cette année le bicentenaire de la bataille de Waterloo (1815) qui marqua la chute finale de Napoléon Ier et de l'Empire. Mais face à l'opposition de la France, elle a préféré renoncer.

Par YF

L'affaire a fait les choux gras de la presse britannique ces derniers jours. Selon le Daily Telegraph, la France a fait pression sur la Belgique pour obtenir le retrait d'un projet déposé devant le Conseil Européen : nos voisins souhaitaient en effet qu'une pièce de 2 euros, commémorant le bicentenaire de la Bataille de Waterloo, soit frappée par la Monnaie Royale belge. Mais la France a estimé qu'il s'agissait d'un "symbole négatif".

Cette fameuse bataille s'est déroulée le 18 juin 1815 sur les communes belges actuelles de Lasne, Braine-l'Alleud et Genappe, à une vingtaine de kilomètres de Bruxelles. Elle opposait les troupes napoléoniennes à une coalition européenne emmenée par la Grande-Bretagne, la Prusse et les Pays-Bas. Les affrontements ont fait plus de 50 000 morts et blessés. Et comme chacun sait, c'est la France qui a perdu. Cette défaite a marqué la fin de l'Empire et l'abdication définitive de Napoléon Ier.  
RTL Waterloo euros
D'après le Daily Telegraph, la France a adressé une lettre au Conseil Européen, évoquant un "risque d'engendrer des réactions hostiles en France". "La Bataille de Waterloo est un événement ayant une résonance particulière dans la conscience collective, qui va bien au-delà d'un simple conflit militaire​", cite le journal britannique. "La circulation de pièces portant des symboles négatifs pour une fraction de la population européenne nous apparaît préjudiciable, dans un contexte où les gouvernements de l'Eurozone essayent de renforcer leur unité et leur coopération à travers l'Union monétaire".

Finalement, la France a obtenu gain de cause. Selon le journal belge La Capitale, la Belgique a en effet cédé et choisi de retirer ce projet de pièce de 2 euros commémorative. "On soupçonnait que les Français seraient soutenus par un certain nombre de grands pays européens et que, en cas de vote dans le comité Ecofin du Conseil européen, la France l’emporterait", a confié un porte-parole du ministère belge des finances à L'Avenir

180 000 pièces avaient déjà été frappées

Quelque 180 000 pièces de 2 euros destinées aux collectionneurs avaient déjà été frappées par la Monnaie royale de Belgique, a indiqué à l'AFP Manuela Wintermans, responsable du syndicat UNSP au ministère des Finances. Sur une face de cette pièce est gravée la célèbre "butte du Lion", érigée sur le lieu de la bataille. Emballées manuellement dans un coffret spécial en carton, les pièces devaient être vendues 8 euros chacune et étaient prêtes à être expédiées dans toute la zone euro, a-t-elle ajouté. "Cela devait rapporter à l'Etat 2,45 millions d'euros et j'estime qu'une fois qu'on aura tout déballé et détruit, il restera une perte de 1,5 million d'euros", s'est indignée Mme Wintermans.

Chez les Anglais, on se gausse : "La France gagne la seconde bataille de Waterloo" ironise ce jeudi The Guardian. Pour autant, les Belges n'ont pas totalement abdiqué. D'après L'Avenir, le ministère envisagerait quand même de frapper une pièce commémorative de 3 ou 5 euros, mais elle ne sera pas en circulation.

A lire aussi

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus