Eurocoupe : Villeneuve d'Ascq (ESBVA) peut encore croire au titre

Les basketteuses de Villeneuve-d'Ascq tenteront de refaire leur retard contre Braine-l'Alleud pour remporter l'Eurocoupe, la seconde compétition européenne, et offrir un premier titre continental à la France depuis 2004, jeudi (20h30) en finale retour à Charleroi (Belgique).

Par AFP

Battu 64-68 à l'aller jeudi dernier à domicile, l'Entente sportive basket de Villeneuve-d'Ascq - Lille Métropole (ESBVA-LM) rêve encore de marcher sur les traces d'un autre club nordiste, Valenciennes, dernier représentant hexagonal à avoir inscrit son nom au palmarès européen en remportant la prestigieuse Euroligue (C1) il y a onze ans.

"Il n'y a que quatre points d'écart. Nous ne sommes plus les favoris, certes, mais rien n'est encore perdu", affirme Frédéric Dusart, le coach de Villeneuve d'Ascq.

Demi-finaliste de cette même C2, trois fois finaliste de la Coupe de France et 3e du Championnat à deux reprises, le club nordiste n'a encore jamais remporté de trophée.

L'occasion est belle dans cette compétition où les clubs russes, dominateurs lors des trois dernières saisons, ont cette fois-ci échoué. Pour la concrétiser, les Nordistes devront faire abstraction de l'ambiance qui règnera au Spiroudome, salle mythique du basket belge, où les Castors de Braine ont choisi de délocaliser la rencontre.

Sur 6.000 spectateurs, ils ne seront que 300 à venir du Nord de la France. "Tout est prêt pour la grande fête. A nous d'essayer de la gâcher en restant hermétique à ce qui se passera autour de nous", souligne Fredéric Dusart, déçu par le manque d'engagement de ses joueuses à l'aller.

Améliorer l'adresse

La capitaine belge de Villeneuve d'Ascq Ann Wauters et ses partenaires avaient dominé en première mi-temps (39-35) avant de souffrir ensuite par manque d'agressivité, comme inhibées par l'enjeu.

"Les joueuses de Braine nous ont perturbés par leur défense tout terrain et de zone. Elles ont imposé leur jeu, à l'inverse de nous", analyse Dusart qui espère que son équipe doublera "au minimum" son pourcentage de tirs à trois points (10,5% à l'aller).

"On doit aussi perdre moins de ballons (17). On a pris 19 points sur ces ballons perdus", ajoute le technicien nordiste. La victoire passe aussi par un impact plus important de ses cadres. L'intérieure Wauters, quatre fois lauréate de l'Euroligue (2002, 2004, 2005, 2012), en dépit de ses 10 points et 8 rebonds captés, peut apporter bien plus. 

"J'espère que sa vis-à-vis (la Lettonne Anete Steinberga) ne marquera pas encore 23 points. Mais c'est valable pour tout le monde, car personne ne m'a donné satisfaction lors du premier match", a conclu Dusart.

En cas de titre, Villeneuve d'Ascq deviendrait le second club français à inscrire son nom au palmarès de la C2, douze ans après le succès d'Aix-en-Provence.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus